Le Journal de Quebec

Les mérites de Bishop et Crawford

- JOSÉ THÉODORE jose.theodore@quebecorme­dia.com

À la veille du début de la série finale de la Coupe Stanley, le temps est venu de souligner le mérite des gardiens titulaires finalistes, soit Ben Bishop, du côté du Lightning de Tampa Bay et Corey Crawford, des Blackhawks de Chicago.

Ils n’ont peut-être pas été les gardiens les plus constants, mais les deux ont su rebondir après de mauvaises performanc­es et c’est la marque des bons gardiens. Comme je vous le disais la semaine dernière, en séries, ce ne sont pas les statis-tiques qui comptent. La seule chose importante est de gagner quatre matchs par série et c’est mission accomplie dans les deux cas.

Ce ne fut pas toujours rose pour Crawford et Bishop. En 14 présences, Crawford a connu 4 matchs sous la barre de ,900 dans lesquels il a accordé un total de 17 buts. Deux de ces matchs sont survenus contre les Ducks. Les Hawks tiraient de l’arrière 3-2 dans la série, mais ont survécu deux fois à l’éliminatio­n.

Du côté de Bishop, il a connu 6 sorties sous la barre de ,900 en 20 présences et dans lesquelles il a concédé un total de 21 buts. Dans la série contre les Rangers, il a eu trois matchs de cinq buts, dont deux d’affilée dans les matchs 5 et 6.

Le Lightning a fait face à l’éliminatio­n trois fois depuis le début des séries et Bishop n’a concédé que deux buts dans ces trois matchs. Il n’avait aucune expé-rience en séries éliminatoi­res, mais il a réussi deux jeux blancs dans les deux matchs numéro 7 contre les Red Wings et les Rangers. Impression­nant!

Contre les Wings, il affrontait Petr Mrazek, un gardien sans expérience, mais dans le s deux rondes suivantes il a eu le meilleur sur deux grands gardiens en Carey Price et Henrik Lundqvist.

Bishop a battu Lundqvist, le spécialist­e des matchs numéro 7 (fiche de 6-2 maintenant) à New York et je dois admettre qu’il m’a surpris.

Bishop, un peu comme Crawford, n’est peut-être pas reconnu à sa juste valeur. On oublie qu’il a été finaliste au trophée Vézina l’an dernier et qu’il était blessé en séries éliminatoi­res, ce qui explique en grande partie pourquoi le Lightning avait été balayé en quatre parties par le Canadien.

L’ancien gardien des Black Bears de l’université du Maine est vraiment en train de démontrer qu’il excelle sous pression et il m’impression­ne mais il lui reste encore une étape à franchir. S’il gagne la coupe, il sera enfin reconnu à sa juste valeur.

CRAWFORD EST TOUT UN COMPÉTITEU­R

C’est paradoxal , mais même si Crawford a gagné la coupe, il n’a pas encore tout le respect qu’il mérite, notamment parce que les Hawks possèdent toute une machine de hockey. De plus, le gardien de Châteaugua­y n’a jamais été en nomination pour le trophée Vézina.

Je peux vous dire une chose sur Crawford, cependant. C’est tout un compétiteu­r. Il ne l’a jamais eu facile et il a travail lé comme un force né pour arriver où il en est. Il croyait bien avoir sa place avec les Hawks en 20091 0 , mais il sont donné la chance à Antti Niemi , qui les a menés à la coupe Stanley.

Cependant, Crawford se relève tout le temps. Il a mené le s Hawks à la coupe en 2013. Cette année, il a été affreux dans ses deux premiers matchs des séries contre Nashville et il a perdu son poste au profit de Scott Darling pour un moment, mais il est revenu plus fort. Sans faire la différence contre les Ducks, il a trouvé le moyen de faire les arrêts-clés.

« Ben Bishop a eu le meilleur sur deux grands gardiens, Carey price et henrik lundqvist »

 ??  ??
 ??  ?? Corey Crawford a toujours l’air combatif devant son filet
Corey Crawford a toujours l’air combatif devant son filet
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada