Le Journal de Quebec

Délicieux et savoureux

Cuisine et théâtre au menu de My Dinner with André

- YVES LECLERC

Deux amis autour d’une table, une discussion sur tout et sur rien et un repas préparé en direct sur scène, voici la liste d’ingrédient­s de My Dinner with André.

Présenté au Théâtre Périscope à l’occasion du Carrefour internatio­nal de théâtre, ce texte d’andre Gregory et Wallace Shawn, repris par les compagnies belges de KOÉ et tg STAN, est une pièce de trois heures et trente.

Sur scène, Peter van den Eede et Damiaan De Schrijver personnifi­ent André, un metteur en scène riche et adulé et un auteur et Wallace, un comédien frustré qui a de la difficulté à gagner sa vie. Les deux hommes, qui ne voient pas les choses de la même façon, se retrouvent après plusieurs années d’absence.

La particular­ité de cette oeuvre est la présence d’un cuisinier, sur les planches, qui prépare un repas gastronomi­que pour les comédiens.

Hier, lors de la première, c’était Thania Goyette et Louis Bouchard du Pied bleu. Au menu, il y avait du Gâteau de foie de volaille, des Tripes confites dans le saindoux, du Gratin d’andouillet­te, des Abats de la mère Beaudet, une Quenelle de brochet et la Cervelle de Canut.

Déjà avant l’arrivée des comédiens, les cuistots s’activent dans la cuisine aménagée sur scène, avec surfaces de travail, cuisinière, réfrigérat­eur et l ava b o . Quelques minutes plus tard, le crépitemen­t dans les chaudrons se fait enten- dre et les odeurs flottent dans la salle.

André, joué par Peter Van den Eede, parle, parle et parle. Il prend toute la place. Il raconte une série d’histoires rocamboles­ques, sans queue ni tête.

Wallace, interprété habilement par Damiaan De Schrijver, est incapable de placer un mot et de profiter de la nourriture. Chaque fois qu’il se prépare à prendre quelque chose, André intervient, lui retenant le bras et dirigeant la nourriture vers son assiette.

SAVOUREUX

La force de cette pièce repose sur le jeu des deux comédiens, une complicité évidente, le plaisir qu’ils ont à interpréte­r ces deux personnage­s, les échanges et les mimiques d’incrédulit­é de Damiann De Schrijver. C’est savoureux.

Dans le dernier droit, la discussion qui a longuement été centrée sur André se transforme. On parle d’art et de la vie, Wallace prend enfin sa place.

My Dinner with André est, comme le repas servi sur scène, particuliè­rement copieux. Ça tourne en rond à quelques moments, mais l’intérêt, en raison du jeu des comédiens, est toujours présent. C’est léger et il y a beaucoup d’humour. Et on quitte la «cuisine» du Périscope avec le goût de voir le film du même nom, réalisé par Louis Malle en 1981 et savourer un bon repas.

My Dinner with André est présenté ce soir et jeudi à 19 h au Théâtre Périscope. François Blais, du Bistro B, sera derrière les fourneaux.

 ??  ?? Peter van den Eede et Damiann De Schrijver discutent de tout et de rien et dégustent, sur scène, un repas préparé en direct et cuisiné sur les planches.
Peter van den Eede et Damiann De Schrijver discutent de tout et de rien et dégustent, sur scène, un repas préparé en direct et cuisiné sur les planches.

Newspapers in French

Newspapers from Canada