Le Journal de Quebec

52 jours de prison pour la mort d’un piéton

Elle devait d’abord purger une peine de 9 mois

- Jean-françois racine

L’infirmière auxiliaire Valérie Tremblay, condamnée à une peine de neuf mois pour délit de fuite causant la mort, n’a finalement purgé que 52 jours de prison.

La juge Chantale Pelletier a rendu sa sentence le 29 février 2016 et à peine sept semaines plus tard, le 21 avril 2016, la délinquant­e âgée de 30 ans a obtenu une sortie préparatoi­re à la libération conditionn­elle.

«Sept semaines d’emprisonne­ment pour quelqu’un qui a enlevé la vie à une merveilleu­se personne sans lever le petit doigt pour lui venir en aide. Pour moi, ce n’est pas ça, la justice, même si rien ne peut vraiment valoir la mort d’une personne», a dénoncé Nadine Gagnon, une amie de la victime.

RÉFLEXION

La Commission a notamment retenu «la profondeur de sa réflexion sur la gravité et les conséquenc­es de ses gestes.»

En lui accordant la sortie préparatoi­re, la Commission conclut qu’elle ne pré- sente pas un risque inacceptab­le pour la collectivi­té.

À SON DOMICILE

Entre le 21 avril et le 28 mai 2016, Valérie Tremblay, mère de trois enfants, avait l’obligation de se trouver à son domicile entre 22 h et 6 h. À la fin de cette période transitoir­e, elle a obtenu sa libération conditionn­elle. Elle n’est jamais retournée derrière les barreaux.

«La Commission retient que vous êtes jeune, que vous présentez un bon potentiel sur le plan de la réinsertio­n sociale», peut-on lire.

Au moment de son crime, la jeune femme n’avait aucun antécédent judiciaire. Dans la nuit du 7 mai 2011, sur la 46e Rue à Québec, la conductric­e avait heurté avec son véhicule Sébastien Dubé qui est décédé par la suite.

Le 10 mai 2011, elle s’est livrée aux policiers admettant avoir circulé à cet endroit ce jour-là, mais ne pas être restée sur place croyant avoir heurté un objet ou un animal. La juge avait noté qu’en raison des circonstan­ces, le fait «d’avoir laissé la victime blessée sur la chaussée démontre un mépris certain pour la vie humaine».

 ??  ?? Valérie tremblay Condamnée
Valérie tremblay Condamnée

Newspapers in French

Newspapers from Canada