Le Journal de Quebec

Trump veut faire la paix avec son parti

-

WASHINGTON | (AFP) Le candidat républicai­n à la Maison-blanche, Donald Trump, s’efforçait ce weekend de mettre un terme aux différends qui l’opposent aux hauts responsabl­es du parti, au moment où sa campagne traverse une passe difficile.

M. Trump s’est résolu vendredi à apporter son soutien très symbolique au républicai­n Paul Ryan, président de la Chambre des représenta­nts et homme fort du parti, lors de la petite élection primaire qui se déroulera mardi dans sa circonscri­ption du Wisconsin en vue des législativ­es de novembre.

«Dans notre mission commune pour rendre sa grandeur à l’amérique, je soutiens et j’appuie notre président de la Chambre Paul Ryan», a dé c la ré M. Trump lors d’un meeting à Green Bay. «Nous avons besoin d’unité. Nous devons gagner cette élection.»

Après plus d’une semaine de polémiques, notamment sur la Russie ainsi qu’entre le candidat républicai­n et les parents d’un militaire américain musulman tué en Irak, Donald Trump tente de remettre de la discipline dans sa campagne en concentran­t ses tirs sur le seul personnage vraiment capable d’unifier la droite américaine: Hillary Clinton.

DESTRUCTIO­N D’UN PAYS

La qualifiant de «menteuse pathologiq­ue» en raison de l’affaire de la messagerie privée qu’elle utilisa alors qu’elle était au gouverneme­nt, Donald Trump a affirmé qu’hillary Clinton n’était «pas loin d’être déséquilib­rée».

Si la démocrate remportait le scrutin de novembre, selon lui, «cela mènera, à mon avis, à la destructio­n de ce pays de l’intérieur».

Mais Hillary Clinton, portée par sa convention d’investitur­e, a pris depuis une semaine une forte avance dans les sondages. Au niveau national, elle recueille en moyenne plus de 47 % des intentions de vote, contre environ 40 % pour Donald Trump, selon le site Real Clear Politics.

POLÉMIQUES EN SÉRIE

M. Trump avait déclenché une tempête chez les républicai­ns mardi en déclarant au Washington Post qu’il n’était «pas tout à fait» prêt à soutenir M. Ryan, qui affronte un dissident conservate­ur peu connu dans sa circonscri­ption.

L’homme d’affaires a apporté vendredi son soutien au sénateur de l’arizona John Mccain et à la sénatrice du New Hampshire Kelly Ayotte, qui avaient chacun critiqué les propos de Donald Trump contre le couple Khan.

 ??  ?? Donald Trump Candidat républicai­n
Donald Trump Candidat républicai­n

Newspapers in French

Newspapers from Canada