Le Journal de Quebec

Des JO qui divisent les descendeur­s

L’idée d’ajouter l’épreuve de la descente aux Olympiques ne plaît pas à tous les athlètes de la discipline

- ROBY ST-GELAIS

BEAUPRÉ | Alors que le Comité internatio­nal olympique (CIO) vient d’accepter l’ajout de cinq nouveaux sports pour les Jeux de Tokyo en 2020, il semble encore loin le jour où la descente à vélo de montagne bénéficier­a de ce fameux statut. Même les ténors de la discipline sont divisés sur la question.

Les sports nouveau genre ont de plus en plus la cote au sein du programme olympique. Parmi les nouveaux venus qui participer­ont à la fête dans la capitale japonaise, le surf et la planche à roulettes montrent bien la direction prise par le CIO pour courtiser une clientèle plus jeune et plus éclatée, comme l’avaient fait le snowboard et le BMX à leur entrée aux dernières olympiades.

Mais contrairem­ent à leurs homologues en cross-country, qui rêvent à l’or olympique depuis 1996, ceux qui dévalent la montagne à toute allure nourrissen­t pour l’instant d’autres ambitions. Les JO, c’est bien, mais leur attraction est loin de faire l’unanimité.

«Ce serait bien que la descente soit aux Jeux olympiques. C’est un sport si excitant à regarder. Ce serait agréable, mais ce n’est pas notre décision. J’espère bien un jour», a commenté la Britanniqu­e Rachel Atherton, qui règne en Coupe du monde depuis quelques saisons.

«Ce serait cool d’avoir le soutien du gouverneme­nt, mais sur le plan logistique, ça leur prend une grosse montagne. Ils ne peuvent pas juste créer un parcours et faire ça trop facile», a observé Vaea Verbeeck, de Granby.

UN CHARME à GARDER

Deuxième à Mont-sainte-anne, l’australien­ne Tracey Hannah craint que la discipline perde son charme si elle fait le saut dans le giron du CIO. Un avis que partage également le Français Loïc Bruni, qui s’est emparé du bronze hier.

«Il y a un prestige autour de ces sports. Quand tu fais du vélo de montagne, tu as une bonne attitude, tout le monde est relax et a du plaisir. Ce serait bien de conserver ça et on ne sait pas ce qui arriverait en allant aux Jeux olympiques», a lancé Hannah.

«Je pense que notre sport a sa place du fait que c’est spectacula­ire et que ça attire la masse. Mais je ne suis pas là à pousser parce qu’on fait tout dans notre coin. Même L’UCI est relaxe avec nous. On est une petite communauté de descendeur­s, tout le monde est sympa et il n’y a pas trop d’argent», a relaté Bruni.

 ??  ?? Danny Hart en a mis plein la vue aux milliers de spectateur­s massés tout au long du parcours de la descente pour la 26e édition du Vélirium. Rachel Atherton (en mortaise) a une fois de plus confirmé sa suprématie sur le circuit de la Coupe du monde en...
Danny Hart en a mis plein la vue aux milliers de spectateur­s massés tout au long du parcours de la descente pour la 26e édition du Vélirium. Rachel Atherton (en mortaise) a une fois de plus confirmé sa suprématie sur le circuit de la Coupe du monde en...

Newspapers in French

Newspapers from Canada