Le Journal de Quebec

Gabrielle Carle garde la bonne attitude

La Québécoise de 17 ans a un poste de réserviste

-

SPORTCOM | À 17 ans, Gabrielle Carle peut déjà clamer avoir réalisé un de ses grands rêves en janvier 2016: être parmi les sept joueuses de 20 ans et moins sélectionn­ées pour faire partie de l’équipe nationale au tournoi de qualificat­ion olympique de la CONCACAF. Toutefois, son plus grand rêve ne se concrétise­ra pas de la façon dont elle l’aurait souhaité.

À l’issue des qualificat­ions de la CONCACAF à Houston, rien ne garantissa­it aux joueuses qui faisaient partie de l’équipe qu'elles seraient aux Jeux olympiques de Rio. En préparatio­n à Vancouver en vue des matchs amicaux contre le Brésil, l’attaquante s’est blessée à la cheville droite à cause d’un mauvais tacle. Diagnostic: entorse grade 1 du haut de la cheville.

«Je ne pouvais plus jouer et c’étaient deux matchs importants pour la sélection, car Herdman [l’entraîneur de l’équipe canadienne] avait encore des choses à évaluer pour certaines joueuses, dont moi. C’était important de faire mes preuves, montrer que j’avais ma place. Mais je n’ai pas pu [le faire]», explique l’élève de cinquième secondaire qui devait déjà gérer beaucoup de stress avec ses examens.

La décision n’étant plus de son ressort, la Lévisienne a décidé de ne pas se tourmenter au sujet de la sélection canadienne. Deux jours avant l’annonce officielle concernant la formation de l’équipe du pays, elle apprenait qu’elle occuperait le poste de réserviste.

«Je m’étais déjà faite à l’idée que ça se pouvait [...] J’étais réaliste, mais tu ne peux jamais te préparer à ce choc émotionnel. Ça n’a pas été facile, mais j’ai décidé de voir ça du bon côté. Je vais être à Rio comme réserviste et je vais tout faire pour soutenir l’équipe et être prête si jamais il y a une blessée.»

DANS LES ESTRADES

La fierté du Club de soccer Dynamo de Québec sera au Brésil, mais ne foulera pas le terrain comme les autres Canadienne­s. C’est plutôt des estrades qu’elle vibrera au rythme du ballon rond.

«Je vais vivre les Jeux olympiques sans avoir la pression. Ce sera bénéfique [d’avoir un autre point de vue] et de mieux me préparer pour les prochains. Il y a plusieurs façons de voir les choses. C’est ton choix de le faire de façon positive pour bénéficier le plus de ces “échecs” et [...] en sortir plus fort.»

«J’ai tout l’avenir devant moi. J’ai beaucoup de temps. Ma blessure, c’est malchanceu­x, mais ce n’est pas comme si j’étais à la fin de ma carrière.»

 ??  ?? Gabrielle Carle a décidé d’aborder les Jeux de Rio du bon côté, même si sa blessure la contraint à rester dans les estrades. «Ce sera bénéfique [d’avoir un autre point de vue] et de mieux me préparer pour les prochains», dit-elle.
Gabrielle Carle a décidé d’aborder les Jeux de Rio du bon côté, même si sa blessure la contraint à rester dans les estrades. «Ce sera bénéfique [d’avoir un autre point de vue] et de mieux me préparer pour les prochains», dit-elle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada