Le Journal de Quebec

Fidji rêve à une première médaille

-

RIO DE JANEIRO | (AFP) Le petit archipel des Fidji a une chance unique d’entrer au palmarès olympique, grâce à son équipe de rugby à sept qui fera son entrée en lice demain, gonflée à bloc par ses succès glanés grâce à une recette artisanale. Quinze heures de décalage horaire entre le stade Deodoro de Rio et l’archipel du Pacifique n’entameront sûrement pas la déterminat­ion de ses 900 000 habitants à suivre les exploits des septistes, véritables héros locaux. Car 60 ans après avoir envoyé cinq athlètes à Melbourne pour la première participat­ion du pays à la quinzaine olympique, les Fidji attendent une première médaille. Qui devrait logiquemen­t échoir aux virtuoses du ballon ovale, doubles champions du monde en titre sous la houlette de l’entraîneur anglais Ben Ryan.

«C’est vraiment l’heure des Fidji», at-il promis, dans un entretien à L’AFP.

Ryan a fait de ses troupes des favoris en puissance du tournoi olympique en déclenchan­t un énorme soutien populaire autour de ces joueurs qui exercent aussi en tant que gardiens de pri- son, policiers ou militaires.

«J’ai toujours pensé qu’aller aux JO avec des garçons du cru qui viennent des villages, pourrait nous donner un avantage par rapport à ces équipes qui vont recruter des joueurs à droite, à gauche», souligne Ryan.

L’entraîneur a su parfaiteme­nt composer avec les moyens du bord pour profession­naliser l’environnem­ent d’une équipe naturellem­ent douée, à la sauce fidjienne, c’est-à-dire en faisant courir ses hommes dans les dunes ou en les faisant nager dans les lagons formés par les récifs de corail.

Newspapers in French

Newspapers from Canada