Le dé­part des Gai­ters ré­clame une ré­flexion

Cer­tains prônent des chan­ge­ments pour 2018

Le Journal de Quebec - - SPORTS - Ri­chard Bou­tin l Rbou­tin­jdq

La dé­ci­sion des Gai­ters de Bi­shop’s de quit­ter pour une confé­rence qui convient da­van­tage à leur réa­li­té per­met­tra-t-elle à U Sports d’ac­cé­lé­rer sa ré­flexion sur son ré­seau de com­pé­ti­tion et de fi­na­le­ment ac­cou­cher d’une for­mule où tous les in­ter­ve­nants trou­ve­raient leur compte?

La dé­ci­sion des di­ri­geants de l’uni­ver­si­té Bi­shop’s était la seule ave­nue pos­sible à moins de ti­rer la plogue sur un pro­gramme de football plus que cen­te­naire. L’en­tente de deux ans avec la Confé­rence de l’at­lan­tique leur per­met­tra de voir ve­nir.

Chez U Sports et son an­cêtre Sport in­ter­uni­ver­si­taire ca­na­dien (SIC), le sta­tu quo a tou­jours été prio­ri­sé. La dé­ci­sion au­da­cieuse de Bi­shop’s confirme que le sys­tème ac­tuel doit être re­pen­sé à court terme. «En 2017, on ne pour­ra pas chan­ger un mil­lion de choses, mais on vise des chan­ge­ments pour la sai­son 2018, a men­tion­né le di­rec­teur du Service des ac­ti­vi­tés spor­tives de l’uni­ver­si­té La­val et pré­sident du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion du sec­teur uni­ver­si­taire au RSEQ, Ch­ris­tian Ga­gnon. On doit s’as­seoir, les quatre ré­gions, et re­gar­der le por­trait à l’échelle ca­na­dienne. On doit aus­si par­ler avec Da­vid Dube et Jim Mul­lin qui avaient lan­cé un projet d’un ca­len­drier na­tio­nal l’an der­nier. On doit y al­ler une étape à la fois.»

NOU­VEAU FOR­MAT

Plu­sieurs pensent que cette pre­mière étape se­ra la mise sur pied d’un nou­veau for­mat de sé­ries éli­mi­na­toires qui in­clu­rait les huit meilleures équipes au pays et où les quatre confé­rences se­raient re­pré­sen­tées.

«La dé­ci­sion de Bi­shop’s for­ce­ra les gens à avoir une conver­sa­tion, a men­tion­né le co­or­don­na­teur dé­fen­sif des Gai­ters Marc Lo­ran­ger. On ne doit pas ni­ve­ler vers le bas, mais on doit s’as­su­rer que le ré­seau de com­pé­ti­tion est sain. Il fal­lait se rendre là pour que la pers­pec­tive change. Bi­shop’s a fait preuve de lea­der­ship au lieu de se mettre la tête dans le sable.»

Cer­tains an­ciens des Gai­ters qui ont connu les belles an­nées des Mauves sont dé­çus de la tour­nure des évé­ne­ments. «Les belles an­nées des Gai­ters, c’était avant l’ar­ri­vée du Rouge et Or (1996). C’était une autre époque. En 2013, ils avaient la meilleure équipe pos­sible avec la pré­sence de nom­breux joueurs de cin­quième an­née et ils se sont néan­moins fait dé­mo­lir en sé­ries éli­mi­na­toires après avoir pré­sen­té une fiche de 6-2 en sai­son ré­gu­lière», conclut Lo­ran­ger.

Le dé­part des Gai­ters pour la confé­rence At­lan­tique de­vrait sus­ci­ter une ré­flexion au sein des ins­tances d’u Sports.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.