Des sites de ren­contres qué­bé­cois pour contrer Fa­ce­book

Le Journal de Quebec - - ARGENT - Maxime Tru­del Collaborat­ion spé­ciale

Fa­ce­book an­non­çait der­niè­re­ment le lan­ce­ment d’un ser­vice de ren­contres. La fonc­tion­na­li­té semble in­té­res­sante. Après tout, la pla­te­forme connaît vos in­té­rêts mieux que qui­conque et il est dif­fi­cile de lui men­tir. Par contre, avec le ré­cent scan­dale im­pli­quant l’en­tre­prise, on peut se de­man­der si l’on veut vrai­ment faire en­trer Fa­ce­book dans sa chambre à cou­cher.

Mais quelles pla­te­formes Made in Qué­bec vous en donnent le plus pour votre ar­gent ?

GOSEEYOU

Goseeyou, lan­cée en 2018 par la pré­si­dente de Cé­li­ba­taires Qué­bec, se veut être une al­ter­na­tive à Tin­der pour les 25-35 ans cher­chant une re­la­tion plus sé­rieuse. Vous pour­rez au dé­part amor­cer un contact avec uni­que­ment 12 membres chaque jour. Pour 14,99 $, on offre en­suite un bloc de 10 prises de contact ad­di­tion­nelles. De plus gros for­faits al­lant jus­qu’à 49,99 $ (100 contacts) sont aus­si of­ferts, de même que des op­tions vous of­frant de na­vi­guer en mode in­co­gni­to ou d’uti­li­ser des filtres de re­cherche plus pré­cis.

RÉ­SEAU CONTACT ET QUÉ­BEC REN­CONTRES

Ces pion­niers des sites de ren­contres au Qué­bec pro­posent des abon­ne­ments à en­vi­ron 22 $/mois, avec d’in­té­res­sants ra­bais pour des en­ga­ge­ments de 3 et 6 mois. Cet abon­ne­ment offre une re­cherche de plus grande qua­li­té, li­mi­tant aux membres ayant une photo de vous contac­ter, vous per­met­tant de voir qui a consul­té votre fiche et de voir votre fiche pro­po­sée en prio­ri­té.

Qué­bec Ren­contres li­mite aus­si l’en­voi d’émo­ti­cons, le contrôle de l’ac­cès à ses pho­tos et à un test de per­son­na­li­té à ses membres payants. Ceux-ci peuvent aus­si na­vi­guer sur le site sans voir de pu­bli­ci­té. On tente donc ici de pal­lier le pro­blème des pro­fils in­ac­tifs et des membres peu sé­rieux dans leurs re­cherches.

MON CLASSEUR

Les op­tions payantes de Mon Classeur, of­fertes pour 14,95 $ par mois, s’orientent da­van­tage au­tour de l’ef­fi­ca­ci­té. On y offre de dé­blo­quer l’ac­cès aux pro­fils les plus po­pu­laires, de pou­voir contac­ter en prio­ri­té les nou­veaux membres, de fil­trer plus pré­ci­sé­ment les pro­fils et de na­vi­guer sans que les autres uti­li­sa­teurs sachent que l’on a vi­si­té leur pro­fil.

Le for­fait peut être in­té­res­sant pour les uti­li­sa­teurs sé­rieux qui ne dé­si­rent pas perdre de temps à contac­ter des pro­fils in­ac­tifs ou man­quer l’oc­ca­sion de ren­con­trer les nou­veaux membres.

SITES GRA­TUITS

La plu­part des sites de ren­contres offrent une ver­sion gra­tuite. Leur ob­jec­tif est en ef­fet d’at­ti­rer un maxi­mum de membres pour sem­bler plus at­trayants. Qui irait en ef­fet cher­cher l’amour dans un bar presque vide ?

S’il est pos­sible de pro­fi­ter des offres gra­tuites pour voir quelle pla­te­forme vous convient le mieux, plus une pla­te­forme a de membres payant une men­sua­li­té, moins vous ris­quez tou­te­fois de connec­ter avec des pro­fils aban­don­nés par des clients ayant trou­vé l’amour. Plu­sieurs sites sont aus­si en­tiè­re­ment gra­tuits, se li­mi­tant aux re­ve­nus des pu­bli­ci­tés qu’ils af­fichent.

IN­TÉ­RÊTS SPÉ­CIA­LI­SÉS

Pour ceux qui cherchent à par­ta­ger leur pas­sion avec l’âme soeur, plu­sieurs pla­te­formes ciblent des in­té­rêts bien par­ti­cu­liers. Ain­si vous pour­rez ren­con­trer des ama­teurs de sport sur Ren­contres spor­tives ou Bou­gex, ou des foo­dies en ten­tant le Dum­pling Da­ting de Max l’af­fa­mé, Hi­dine ou Sa­me­plate (qui ne sont pas d’ici, mais gagnent en po­pu­la­ri­té). Ceux qui se sentent gé­né­reux pour­ront aus­si of­frir aux can­di­dats convoi­tés de les in­vi­ter dans leurs en­droits pré­fé­rés via l’ap­pli­ca­tion be­my­guest.

Conseils

PAYER OU NON ? Les uti­li­sa­teurs sé­rieux (ou pres­sés !) au­ront avan­tage à payer, peu im­porte la pla­te­forme. Ce­la vous as­su­re­ra de connec­ter avec da­van­tage de gens sé­rieux et d’aug­men­ter le taux de ré­ponse à vos prises de contact. Tou­te­fois, il de­meure pos­sible de pro­fi­ter tout au­tant de ces pla­te­formes en mode gra­tuit si vous dé­si­rez y mettre plus de temps. À cha­cun son match !

ET AILLEURS ? Plu­sieurs pla­te­formes amé­ri­caines sont aus­si très po­pu­laires au Qué­bec. Il n’y a qu’à pen­ser aux ap­pli­ca­tions mo­biles Tin­der, Bumble et Happn ; à Grin­dr dans la com­mu­nau­té LGBT+ ou à Zoosk et Ba­doo qui connaissen­t un suc­cès in­ter­na­tio­nal avec des mo­dèles web plus conven­tion­nels. À cha­cun de trou­ver la pla­te­forme qui lui convient !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.