« Re­tour au ber­cail » pour Em­ma­nuelle La­tra­verse

La jour­na­liste couvre dé­sor­mais l’ac­tua­li­té po­li­tique pour TVA

Le Journal de Quebec - - SPECTACLES - MARC-AN­DRÉ LEMIEUX

Après 13 an­nées pas­sées à Ra­dio-ca­na­da, Em­ma­nuelle La­tra­verse re­tourne à TVA. La jour­na­liste entre en fonc­tion au­jourd’hui, moins de deux mois après avoir quit­té le dif­fu­seur pu­blic.

Em­ma­nuelle La­tra­verse conserve un poste d’ana­lyste po­li­tique ba­sé à Ot­ta­wa, où de­meure sa fa­mille, mais elle ra­tis­se­ra plus large. En plus de cou­vrir la col­line du Par­le­ment, elle dis­sé­que­ra la po­li­tique qué­bé­coise. À LCN, elle par­ti­ci­pe­ra aux émis­sions La Joute et Ma­rio Du­mont. Les té­lé­spec­ta­teurs la ver­ront éga­le­ment aux bul­le­tins d’in­for­ma­tion de Pierre Bru­neau et de So­phie Thi­bault.

Jointe au té­lé­phone, Em­ma­nuelle La­tra­verse parle d’un « re­tour au ber­cail » puis­qu’elle a com­men­cé sa car­rière à TVA au dé­but des an­nées 2000. « C’est une boîte que j’ai tou­jours res­pec­tée. Avec le temps, TVA a réus­si à créer des ren­dez-vous po­li­tiques in­con­tour­nables. Je suis tou­chée de voir qu’on m’at­tri­bue le poste d’ana­lyste po­li­tique. C’est une grande res­pon­sa­bi­li­té compte te­nu du rôle que joue TVA dans l’es­pace pu­blic au Qué­bec. »

« Je suis ex­ci­tée et en­thou­siaste, pour­suit-elle. Je suis un peu ner­veuse aus­si. »

En en­tre­vue, Em­ma­nuelle La­tra­verse se fait avare de com­men­taires quant aux rai­sons qui l’ont pous­sée à dé­mis­sion­ner de Ra­dio-ca­na­da. « Le jour­na­lisme, c’est un des plus beaux mé­tiers du monde, mais pour qu’il soit beau, il faut l’exer­cer avec can­deur, joie et spon­ta­néi­té, dé­clare-t-elle. Je suis par­tie parce qu’il était temps de faire autre chose. »

EN MODE ÉLEC­TO­RAL

A contra­rio, quand vient le temps de par­ler des dos­siers chauds qui l’at­tendent cet au­tomne, plus par­ti­cu­liè­re­ment des élec­tions gé­né­rales au Qué­bec, son dé­bit laisse trans­pa­raître un amour du mé­tier tou­jours in­tact.

« C’est un bap­tême de feu pour la fille d’ot­ta­wa ! lance-t-elle. Pour un jour­na­liste po­li­tique, il n’y a rien de plus pal­pi­tant qu’une cam­pagne élec­to­rale. Parce que tu nour­ris un in­té­rêt du pu­blic, qui re­garde sou­dai­ne­ment la po­li­tique sous un oeil dif­fé­rent parce qu’il y a des choix à faire. »

« Une cam­pagne, c’est aus­si des êtres hu­mains qui dé­fendent leurs convic­tions. Ce n’est pas seule­ment une ques­tion de stra­té­gie. Les conven­tions tombent parce que tout le monde joue le tout pour le tout. »

EM­MA­NUELLE LA­TRA­VERSE Jour­na­liste

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.