Fautes non pro­vo­quées

Le Journal de Quebec - - OPINIONS - ANTOINE ROBITAILLE SUR LA ROUTE ÉLEC­TO­RALE

Au ten­nis, quand on perd le point alors que c’était vrai­ment évi­table, on parle de « faute non pro­vo­quée » (FNP).

La pre­mière se­maine de cam­pagne a été un fes­ti­val de FNP !

La CAQ en a com­mis deux im­por­tantes (Le Bouyon­nec, Caire) ; le PLQ, plu­sieurs dans la même manche (Bour­don).

Quant au PQ, il avait presque réus­si à dis­si­mu­ler sa pre­mière, mer­cre­di : l’ex­pul­sion du can­di­dat Pierre Mar­cotte pour des pro­pos an­ti-mu­sul­mans pu­bliés… sur Fa­ce­book.

Mais hier, avec le dé­ra­page nu­mé­rique de la can­di­date Mi­chelle Blanc qui a, sur Twit­ter, at­ta­qué gra­tui­te­ment le blo­gueur Xa­vier Ca­mus, dé­non­cia­teur de Mar­cotte, les deux FNP du PQ ont comme été am­pli­fiées.

L’une rap­pe­lant l’autre, puis ré­ac­ti­vant une pré­cé­dente : les pro­pos aus­si an­ti-mu­sul­mans d’une autre ex-can­di­date, Muguette Paillé.

TRÈS MAU­VAISE HU­MEUR

Jean-fran­çois Li­sée s’est donc pré­sen­té hier ma­tin au pre­mier point de presse de la jour­née, por­tant sur le té­lé­tra­vail, faus­se­ment guille­ret.

Et quand les in­évi­tables ques­tions sur la contro­verse Blanc-ca­mus sont ve­nues, il sem­blait car­ré­ment vou­loir al­ler tra­vailler à dis­tance. Il fut obli­gé, pour une deuxième fois en deux jours, d’avouer sa « très mau­vaise hu­meur » à l’égard d’une per­sonne de son équipe. Et dut sou­te­nir que, puis­qu’elle s’était ex­cu­sée, sa can­di­date aux Tweet dif­fa­ma­toires pou­vait conti­nuer sa cam­pagne.

Bref, il pas­sait l’éponge, un peu comme Le­gault avec Caire. Muguette Paillé a ag­gra­vé les choses en fai­sant sa­voir qu’elle au­rait ai­mé bé­né­fi­cier d’au­tant de com­pré­hen­sion.

TRÈS MAU­VAIS SOU­VE­NIRS

Ce­la tranche avec l’éner­gie « smoo­thie » que le chef pé­quiste tente in­va­ria­ble­ment d’ex­hi­ber de­puis sept jours.

Ce­la rap­pelle sur­tout l’épi­sode dé­sas­treux pour le PQ de la charte des va­leurs, non pas pour sa lo­gique ré­pu­bli­caine dé­fen­dable, mais pour les sous-en­ten­dus dou­teux de cer­tains de ses dé­fen­seurs.

On comprend pour­quoi Li­sée pré­fère par­ler du des­tin de L’ALE­NA, dos­sier qu’il avait ha­bi­le­ment réus­si à retourner à son avan­tage. Mais il y a des FNP plus graves que d’autres, com­mises au mau­vais mo­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.