Le­gault et Li­sée dé­noncent les M$ ver­sés aux pa­trons

Le Journal de Quebec - - ARGENT - CHARLES LECAVALIER

RI­VIÈRE-DU-LOUP | Fran­çois Le­gault n’au­rait ja­mais per­mis aux pa­trons de Bom­bar­dier d’en­cais­ser 78 M$ alors que la com­pa­gnie a été sau­vée par de l’ar­gent pu­blic, tan­dis que le chef pé­quiste Jean-fran­çois Li­sée parle d’un scan­dale per­ma­nent.

« Phi­lippe Couillard a per­mis à des gens qui étaient, di­sons la vé­ri­té, sur le bord de la faillite il n’y a pas long­temps de faire 78 M$ de pro­fits en plus de leur sa­laire », a dé­non­cé le chef ca­quiste hier, en marge d’une an­nonce à Ri­vière-du-loup.

Le Jour­nal a ré­vé­lé hier ma­tin que les hauts di­ri­geants de Bom­bar­dier de­vraient bien­tôt se par­ta­ger cette somme en li­qui­dant une par­tie de leurs op­tions sur ac­tions.

Fran­çois Le­gault es­time que le gou­ver­ne­ment du Québec au­rait dû in­ter­dire cette ma­noeuvre lors­qu’il a fait son in­ves­tis­se­ment de 1,3 mil­liard $ chez l’avion­neur, en 2015.

CLAUSE

M. Le­gault af­firme qu’une clause dans l’in­ves­tis­se­ment de 1,3 mil­liard du gou­ver­ne­ment chez Bom­bar­dier au­rait dû em­pê­cher cette pra­tique. « Notre mau­vais né­go­cia­teur de pre­mier mi­nistre ne connais­sait pas ça. Moi, ça me choque au plus haut point », a-t-il ajou­té.

« C’est un scan­dale per­ma­nent, s’est in­di­gné Jean-fran­çois Li­sée, en marge d’une an­nonce, à Mon­tréal. Mais com­bien ça vous prend exac­te­ment ? C’est quoi, la li­mite ? À quel mo­ment vous al­lez dire : “C’est in­dé­cent” », a-t-il dit. Il a pro­mis de re­ve­nir à la charge du­rant la cam­pagne avec un en­ga­ge­ment élec­to­ral à ce su­jet.

Phi­lippe Couillard s’est pour sa part dé­fen­du d’avoir com­mis une er­reur dans cette af­faire. « La seule cor­ré­la­tion qui existe, c’est entre la dé­ci­sion que le gou­ver­ne­ment a prise [d’in­ves­tir 1,3 mil­liard dans la Sé­rie C] et le main­tien de mil­liers d’em­plois dans l’aé­ro­nau­tique », a-t-il lan­cé.

Le chef li­bé­ral es­time que les pa­trons de Bom­bar­dier n’ont pas mal agi en pas­sant à la caisse. « Main­te­nant, les grandes com­pa­gnies mon­diales co­tées en bourse ont des pra­tiques de ré­mu­né­ra­tion qui sont ap­puyées par le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion. C’est comme ça que ça marche pour toutes les en­tre­prises » a-t-il lais­sé tom­ber. – Avec Ge­ne­viève La­joie et Marc-an­dré Ga­gnon

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.