Le CRTC exige un mi­ni­mum de 75 % de pro­duc­tion ori­gi­nale

Le Journal de Quebec - - ARGENT -

OTTAWA | (Agence QMI) Le Con­seil de la ra­dio­dif­fu­sion et des té­lé­com­mu­ni­ca­tions ca­na­diennes (CRTC) a exi­gé, hier, que les quatre grands groupes de té­lé­dif­fu­sion pro­dui­sant du conte­nu fran­co­phone au pays consacrent au moins 75 % de leurs dé­penses en émis­sions ca­na­diennes pour des émis­sions ori­gi­nales de langue fran­çaise.

Cette me­sure, qui en­tre­ra plei­ne­ment en vi­gueur à comp­ter du 1er sep­tembre, pour la sai­son té­lé­vi­suelle 2019-2020, vise le Groupe TVA, le Groupe V, Bell Mé­dia et Co­rus.

Le CRTC a ce­pen­dant ac­cor­dé une pé­riode de grâce aux quatre té­lé­dif­fu­seurs pri­vés. « Le pour­cen­tage pour l’an­née 2018-2019 se­ra de 50 %, ce qui per­met­tra aux groupes de s’adap­ter aux nou­velles exi­gences et de pré­ser­ver un sou­tien adé­quat afin de pro­duire du conte­nu ori­gi­nal de langue fran­çaise pour le mar­ché fran­co­phone », a ex­pli­qué l’or­ga­nisme fé­dé­ral par com­mu­ni­qué.

Concrè­te­ment, cette dé­ci­sion ne chan­ge­ra pas grand-chose pour TVA et pour V, qui dé­passent dé­jà al­lè­gre­ment le seuil de 75 % fixé par le CRTC.

COM­PLEXE POUR BELL ET CO­RUS

Ce­pen­dant, les choses s’an­noncent plus com­plexes pour Bell et Co­rus, alors que les deux groupes avaient fait part de leur in­ten­tion de di­mi­nuer la part de leurs dé­penses en émis­sions ca­na­diennes ori­gi­nales en fran­çais. Bell pré­voyait consa­crer 50,2 % de ses dé­penses en conte­nu fran­co­phone ori­gi­nal, tan­dis que ce taux chu­tait à 38,2 % du cô­té de Co­rus.

Les deux groupes avaient d’ailleurs pro­po­sé au CRTC de fixer le seuil à 50 %, en al­lé­guant qu’un taux plus éle­vé en­gen­dre­rait des dé­penses trop éle­vées. TVA et V avaient, pour leur part, af­fir­mé qu’au­cun quo­ta n’était né­ces­saire, puisque leurs au­di­teurs ré­clament de toute fa­çon du conte­nu ori­gi­nal en fran­çais.

L’or­ga­nisme fé­dé­ral a tou­te­fois don­né rai­son à plu­sieurs groupes re­pré­sen­tant les ar­ti­sans du mi­lieu de la té­lé­vi­sion, ain­si qu’au mi­nis­tère de la Culture du Québec, qui exi­geaient l’im­po­si­tion du seuil de 75 %.

Dif­fé­rents groupes, in­cluant l’as­so­cia­tion ca­na­dienne des pro­duc­teurs mé­dia­tique et la Guilde ca­na­dienne des réalisateurs, se sont ré­jouis de la dé­ci­sion du CRTC hier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.