Des Stin­gers te­nus en grand res­pect

Le Rouge et Or ne veut sur­tout pas prendre Con­cor­dia à la lé­gère

Le Journal de Quebec - - SPORTS - Richard Boutin l richard.boutin @que­be­cor­me­dia.com 418.683.1573 2289

Le Rouge et Or de l’uni­ver­si­té La­val ef­fec­tue­ra sa ren­trée lo­cale, de­main, en ac­cueillant les Stin­gers de Con­cor­dia dans un match dis­pu­té en soi­rée.

« C’est un match qui est fort at­ten­du, au­tant des joueurs que de l’or­ga­ni­sa­tion, a men­tion­né d’en­trée de jeu l’en­traî­neur-chef Glen Cons­tan­tin. C’est un match spécial. Il s’agit de notre seule ren­contre à do­mi­cile en soi­rée. Il s’agit d’une mo­ti­va­tion importante. »

« En plus, les joueurs sont res­tés sur leur ap­pé­tit après le pre­mier match à Sher­brooke, où nous n’avons pas joué se­lon nos stan­dards, de pour­suivre le pi­lote la­val­lois. Tout le monde est content de retourner sur le ter­rain le plus tôt pos­sible. »

Cons­tan­tin ne s’at­tend pas à des ca­deaux de son ami et en­traî­neur-chef des Stin­gers, Brad Col­lin­son. « Sur leurs deux fronts, les Stin­gers misent sur des joueurs for- mat géant, a-t-il sou­li­gné. C’est une bonne équipe avec des joueurs au ga­ba­rit de la LCF. Con­cor­dia est une équipe très phy­sique, mais qui mise aus­si sur des joueurs très ath­lé­tiques. Il est né­ces­saire d’être phy­sique contre eux, si­non ils ont les élé­ments pour do­mi­ner. Ils ont un groupe de re­ce­veurs qui peut ri­va­li­ser avec ce­lui de Mon­tréal. En of­fen­sive, ils ont une équipe à ma­tu­ri­té, et nous au­rons les mains pleines. »

L’APRÈS RIMPEL

À l’ins­tar du pre­mier match de la sai­son, à Sher­brooke, le Rouge et Or avait of­fert une piètre per­for­mance of­fen­sive face aux Stin­gers, le 24 sep­tembre der­nier, dans une courte vic­toire de 12-8 ac­quise en fin de match au PEPS. Le Rouge et Or avait été li­mi­té à 15 pre­miers es­sais et 293 verges au to­tal. De leur cô­té, les Stin­gers avaient amas­sé 210 verges au sol, me­nés par le por­teur de bal­lon étoile Jean-guy Rimpel, qui n’est pas de re­tour cette an­née.

En re­lève à Tren­ton Miller, victime d’une com­mo­tion cé­ré­brale au 4e quart, le quart-ar­rière Adam Vance avait pra­ti­que­ment me­né les Stin­gers à la vic­toire. « Con­cor­dia avait dis­pu­té un bon match et on ne connais­sait pas leur quart-ar­rière ré­ser­viste quand il est em­bar­qué dans le jeu. Lors du match re­tour à Con­cor­dia, les choses avaient été pas mal dif­fé­rentes. On avait vu une équipe avec deux vi­sages dif­fé­rents. »

Les Stin­gers se­ront-ils en­core en me­sure de s’im­po­ser au sol mal­gré le dé­part de Rimpel ? « Avec une ligne of­fen­sive aus­si do­mi­nante, même moi je pour­rais éti­rer une course d’une verge à dix verges, a ima­gé Cons­tan­tin. Rimpel était leur meilleur por­teur, mais ils semblent mi­ser sur des por­teurs (Wil­der Exi­lus et Glo­dy Mu­san­gu) avec de bons at­tri­buts. La qua­li­té de la ligne of­fen­sive leur per­met de faire plu­sieurs choses. Ils pro­tègent avec six, sept, huit et même neuf joueurs à l’oc­ca­sion. »

Cons­tan­tin sou­haite du suc­cès à Col­lin­son, mais pas face au Rouge et Or. « Je leur sou­haite de ter­mi­ner la sai­son avec une fiche de 6-2. Il va ral­lier les joueurs à une cause. Dans le pas­sé, les joueurs voyaient le cir­cuit uni­ver­si­taire comme le che­mi­ne­ment vers les rangs pro­fes­sion­nels. »

Vincent Des­jar­dins (94) et ses co­équi­piers croient être en me­sure d’em­bê­ter le quart des Stin­gers.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.