30e choc entre Ve­nus et Se­re­na

Elles vont ani­mer le troi­sième tour des In­ter­na­tio­naux des États-unis à New York

Le Journal de Quebec - - SPORTS -

NEW YORK | (AFP) Se­re­na vs Ve­nus, 30e épi­sode : vingt ans après leur tout pre­mier face-à-face, les soeurs Williams se re­trouvent au troi­sième tour des In­ter­na­tio­naux des États-unis à New York.

« Le plus dif­fi­cile, c’est d’avoir à battre quel­qu’un que vous vou­lez tou­jours voir ga­gner », a ré­su­mé Se­re­na.

La pre­mière fois que ça leur est ar­ri­vé, c’était au deuxième tour de l’om­nium d’aus­tra­lie en 1998 (vic­toire de Ve­nus). Ja­mais les soeurs amé­ri­caines, toutes deux ex-no 1, ne s’étaient ren­con­trées aus­si tôt en Grand Che­lem de­puis.

« Je n’au­rais ja­mais cru qu’on se­rait en­core joueuses pro­fes­sion­nelles deux dé­cen­nies plus tard, a sou­li­gné Se­re­na.

« Dans un monde idéal, on au­rait pré­fé­ré se ren­con­trer plus tard...», a-t-elle re­con­nu avant ce troi­sième tour face à son aî­née. « C’est tôt dans le tour­noi », a abon­dé Ve­nus.

En vingt ans, Se­re­na, 36 ans, et Ve­nus, en­core dans le top 20 à 38 ans, ont cha­cune connu leur lot de dif­fi­cul­tés -ge­nou dou­lou­reux et creux entre fin 2003 et 2006, em­bo­lie pul­mo­naire en 2011 pour la pre­mière, ma­la­die au­to-im­mune ré­vé­lée la même an­née pour la se­conde... Sur­tout, elles ont écrit des cha­pitres en­tiers de l’his­toire du ten­nis. Leur rivalité a culmi­né quand elles ont trus­té cinq fi­nales en Grand Che­lem d’af­fi­lée, de Ro­land-gar­ros 2002 à Wim­ble­don 2003, toutes rem­por­tées par la plus jeune.

MUR­RAY ADMIRATIF

« Ce qu’elles ont réus­si est ex­cep­tion­nel, vrai­ment. Je se­rais sur­pris que ça se reproduise un jour », a es­ti­mé l’ex lea­der mon­dial An­dy Mur­ray.

Au pal­ma­rès comme dans leurs confron­ta­tions, la ca­dette mène lar­ge­ment la danse.

De re­tour à Flu­shing Mea­dows un an après avoir don­né nais­sance à sa fille Olympia, Se­re­na, qui avait alors quit­té le cir­cuit dans la peau de nu­mé­ro un mon­diale, y est en quête d’une 24e cou­ronne en Grand Che­lem qui lui per­met­trait d’éga­ler le re­cord absolu de Mar­ga­ret Court. Ve­nus s’est, elle, ar­rê­tée à sept (cinq Wim­ble­don et deux Omiums des États-unis).

DEUX LÉGENDES

Et l’aî­née est me­née dix-sept vic­toires à douze par sa soeur, et dix à cinq en Grand Che­lem, dont sept à deux en fi­nales ma­jeures. En Grand Che­lem, elle ne l’a plus bat­tue de­puis dix ans (Wim­ble­don 2008).

Mais c’est elle qui est sor­tie vic­to­rieuse de leur der­nier duel en date, en mars à In­dian Wells (6-3, 6-4 au 3e tour), dans des condi­tions par­ti­cu­lières tou­te­fois, puisque Se­re­na fai­sait dans le dé­sert ca­li­for­nien son re­tour sur le cir­cuit, six mois après sa ma­ter­ni­té.

Si Ve­nus n’était pas dis­po­sée à dis­ser­ter sur ce tren­tième choc 100 % Williams -« Vous en faites trop; main­te­nant, des ques­tions à pro­pos d’autre chose ? », a-telle cou­pé- joueuses et joueurs du cir­cuit en sa­livent dé­jà, à l’image de la nu­mé­ro sept mon­diale Eli­na Svi­to­li­na.

« C’est un énorme choc entre deux légendes. Les matchs entre elles sont tou­jours pas­sion­nés, pre­nants, parce qu’elles se tirent vers le haut », a dé­crit l’ukrai­nienne.

« J’es­saie tou­jours de re­gar­der ce genre de matches parce que ça donne une mo­ti­va­tion sup­plé­men­taire pour tra­vailler en­core plus dur au quo­ti­dien pour at­teindre vos ob­jec­tifs. La car­rière qu’elles font, leurs re­tours, Se­re­na après avoir eu un en­fant, Ve­nus, qui joue de­puis tel­le­ment d’an­nées à un tel ni­veau, c’est très rare dans le sport », a-t-elle dé­ve­lop­pé.

« Elles créent une at­mo­sphère par­ti­cu­lière à chaque fois. J’ado­re­rais les re­gar­der jouer l’une contre l’autre en fi­nale de Grand Che­lem quand j’étais jeune », s’est sou­ve­nu le nu­mé­ro trois mon­dial Juan Mar­tin Del Po­tro.

PHO­TO D’AR­CHIVES

Ve­nus Williams ( à gauche) et sa soeur Se­re­na en sont ve­nues aux prises à la clas­sique d’in­dian Wells en mars der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.