D’obèse mor­bide à cham­pionne de fit­ness

Ca­ro­line Al­bert sou­haite faire des com­pé­ti­tions à l’in­ter­na­tio­nal

Le Journal de Quebec - - LA UNE - ISA­BELLE TREM­BLAY

AL­MA | Une ex-al­coo­lique et obèse mor­bide de 44 ans du Lac-saintJean a per­du la moi­tié de son poids et est de­ve­nue une cham­pionne de fit­ness, à tel point qu’elle rêve d’une car­rière in­ter­na­tio­nale.

Il y a deux ans, Ca­ro­line Al­bert était mal­heu­reuse. Elle pe­sait 250 livres et avait un pro­blème d’al­cool. Elle s’est dit qu’elle de­vait ab­so­lu­ment faire quelque chose pour re­trou­ver la forme.

Elle s’est ren­due chez le mé­de­cin pour ten­ter d’avoir une chi­rur­gie ba­ria­trique. Mais le mé­de­cin a re­fu­sé de lui faire cette in­ter­ven­tion.

Il lui a plu­tôt dit qu’elle sem­blait tel­le­ment dé­ter­mi­née à mai­grir qu’elle de­vait es­sayer par elle-même avec de l’exer­cice phy­sique et une diète.

Ça a été le dé­clen­cheur de sa re­mise en forme.

« Je pe­sais 250 livres et j’avais une dépendance à l’al­cool. J’étais mal­heu­reuse. Lorsque l’opé­ra­tion m’a été re­fu­sée, il était in­con­ce­vable pour moi de conti­nuer à ha­bi­ter mon corps. Je ne m’ai­mais pas », se confie-t-elle.

Grâce à un ré­gime ali­men­taire très strict et à ses en­traî­ne­ments, elle a per­du la moi­tié de son poids. Elle pèse main­te­nant 125 livres.

Ses ef­forts et son che­mi­ne­ment spor­tif lui ont per­mis de rem­por­ter une deuxième place lors d’un concours de trans­for­ma­tion phy­sique, en 2017.

Elle a aus­si at­teint la pre­mière marche du po­dium à la IDFA (In­ter­na­tio­nal Drug Free Ath­le­tics), une com­pé­ti­tion de cultu­risme.

Et le compte à re­bours est amor­cé de­puis dé­jà quelques se­maines, alors que la Jean­noise peau­fine son en­traî­ne­ment en marge de la Mus­cle­ma­nia qui au­ra lieu le 13 oc­tobre, à Mon­tréal.

« Ma va­lise est dé­jà prête. Mon nou­veau rythme de vie me per­met main­te­nant de me dé­fi­nir comme femme. C’est un bel ac­com­plis­se­ment », a-t-elle dit.

Elle sou­haite par la suite se qua­li­fier pour faire des com­pé­ti­tions in­ter­na­tio­nales aux États-unis.

MO­DÈLE POUR LES FEMMES

Ca­ro­line Al­bert est une source d’inspiration au Sa­gue­nay–lac-saint-jean. Elle se fait abor­der par­tout où elle passe. Elle n’hé­site pas à en­cou­ra­ger les per­sonnes aux prises avec un sur­plus de poids à fon­cer et à croire en elles.

« Il y a des hauts et des bas. Mais avec de la per­sé­vé­rance, ça marche vrai­ment. Il faut croire en soi et ne pas aban­don­ner », dit-elle.

UNE NOU­VELLE MÈRE

Ca­ro­line Al­bert ne tire que du po­si­tif du che­min qu’elle a par­cou­ru de­puis 2016. Ses trois filles de 12, 8 et 5 ans sont très fières d’elle.

« Les en­fants me disent que je suis la meilleure, mais aus­si que je suis plus forte que leur père. En dé­ve­lop­pant mes muscles, j’ac­quiers beau­coup de force », ra­conte-t-elle.

Sa mar­maille en pro­fite au maxi­mum. « Avant, je ne pou­vais même pas m’as­seoir dans un fau­teuil au ci­né­ma. Je ne pou­vais pas faire de vé­lo ni de ma­nèges avec mes filles. Main­te­nant, nous fai­sons toutes ces ac­ti­vi­tés en fa­mille. Je peux aus­si al­ler ma­ga­si­ner avec le sou­rire alors qu’avant, je le fai­sais en pleu­rant. J’étais in­ca­pable de trou­ver de beaux vê­te­ments et je ne me trou­vais pas belle », sou­ligne-t-elle.

PHO­TO COUR­TOI­SIE

Ca­ro­line Al­bert a per­du 125 livres de­puis deux ans. On la voit à droite dans une com­pé­ti­tion de cultu­risme.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.