La­beaume exige des so­lu­tions

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - STÉ­PHA­NIE MARTIN

Le maire de Qué­bec est dé­çu de ne pas avoir ob­te­nu de pistes de so­lu­tions à la pé­nu­rie de main-d’oeuvre de la part des par­tis en cam­pagne élec­to­rale.

« Je pense que ça de­vrait se prendre main­te­nant, les en­ga­ge­ments. La cam­pagne élec­to­rale, c’est fait pour ça », a plai­dé Ré­gis La­beaume, hier, ques­tion­né sur un autre épi­sode qui illustre la dif­fi­cul­té des em­ployeurs de Qué­bec à at­ti­rer et re­te­nir du personnel.

Le pro­prié­taire de Cho­co­lats fa­vo­ris, Dominique Brown, a fait une sor­tie hier pour dé­plo­rer le manque de main-d’oeuvre dans la ca­pi­tale.

Le maire de Qué­bec se dé­sole que les par­tis ne pro­posent rien de concret. Il dit n’avoir eu aucune ré­ponse sur la ques­tion de l’im­mi­gra­tion fran­co­phone.

« Quel est le plan de maind’oeuvre qui est mis de l’avant pen­dant la cam­pagne ? Moi, je cherche ça. »

« PRO­BLÈME ÉCO­NO­MIQUE »

Le maire a rap­pe­lé que la ca­pi­tale vit un im­por­tant dé­fi. En ce moment, 17 000 em­plois sont dis­po­nibles et le taux de chô­mage est au plus bas.

« C’est le plus gros pro­blème éco­no­mique qu’on a. C’est pas seule­ment pour au­jourd’hui, c’est pour l’ave­nir. » Au dé­but de la cam­pagne pro­vin­ciale, M. La­beaume avait in­ter­pel­lé tous les par­tis po­li­tiques et avait mis la main-d’oeuvre au coeur de ses prio­ri­tés.

2000 DE PLUS PAR AN

Une des clés, pour lui, est l’im­mi­gra­tion.

Il sou­haite ac­cueillir 2000 im­mi­grants de plus par an, soit aug­men­ter à 10 % la pro­por­tion de nou­veaux ve­nus ad­mis dans la ré­gion de Qué­bec.

« Per­sonne n’ose par­ler des im­mi­grants fran­co­phones. C’est comme un sa­cri­lège. Nous, c’est exac­te­ment ce qu’on veut », avait-il af­fir­mé.

RÉ­GIS LA­BEAUME Maire de Qué­bec

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.