Une can­di­date de la CAQ sous pro­tec­tion po­li­cière

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - YVES POI­RIER

MON­TRÉAL | La can­di­date de la Coa­li­tion ave­nir Qué­bec (CAQ) dans Poin­teaux-trembles, Chan­tal Rou­leau, bé­né­fi­cie d’une sur­veillance po­li­cière ac­crue à son do­mi­cile, se­lon les in­for­ma­tions ob­te­nues par TVA Nou­velles.

« Je fais l’ob­jet d’in­ti­mi­da­tion et de har­cè­le­ment dans le cadre de cette cam­pagne élec­to­rale. À plusieurs re­prises, des gens sont ve­nus sur mon ter­rain, prendre des photos, se ca­cher der­rière les arbres », a ex­pli­qué la can­di­date ca­quiste, hier.

« Je re­çois aus­si des lettres de me­naces. Les voi­sins me pré­viennent que des gens, alors que je suis ab­sente, viennent in­ti­mi­der, car­ré­ment sur mon ter­rain, chez moi. C’est une forme de har­cè­le­ment que je dé­nonce parce que ce­la n’a pas lieu d’être », a pour­sui­vi Mme Rou­leau.

Chan­tal Rou­leau soutient avoir fait des rap­ports à la po­lice sur ces in­ci­dents. « Il y a une sur­veillance ac­crue chez moi. Il faut le dé­non­cer, car c’est une forme de vio­lence qui est in­ac­cep­table dans notre so­cié­té », a ajou­té la po­li­ti­cienne.

« Oui ça fait peur. Qu’on s’en prenne à moi, c’est une chose, mais qu’on s’en prenne à ma fa­mille, qu’on fasse peur à mes voi­sins, là j’ai un pro­blème », a sou­li­gné Chan­tal Rou­leau.

PHO­TO D’ARCHIVES, CHAN­TAL POI­RIER

Chan­tal Rou­leau peu après le dé­clen­che­ment des élec­tions, avant de faire l’ob­jet de me­naces.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.