Moon et Kim ac­cla­més par la foule à Pyon­gyang

Il s’agit d’un troi­sième som­met in­ter­co­réen entre le pré­sident Moon Jae-in et le lea­der Kim Jong-un

Le Journal de Quebec - - MONDE -

SÉOUL | (AFP) Les di­ri­geants des deux Co­rées ont dé­fi­lé hier en voi­ture dans les rues de Pyon­gyang sous les ac­cla­ma­tions de la foule à l’oc­ca­sion d’un troi­sième som­met au cours du­quel le lea­der sud-co­réen de­vait ten­ter de dé­blo­quer les dis­cus­sions sur la dé­nu­cléa­ri­sa­tion entre le Nord et Wa­shing­ton.

Le nu­mé­ro un nord-co­réen Kim Jong-un a ac­cueilli Moon Jae-in sur le tar­mac de l’aé­ro­port de Pyon­gyang, d’où il su­per­vi­sait les tirs de mis­siles l’an der­nier au plus fort des ten­sions entre les deux voi­sins.

Les deux hommes, ac­com­pa­gnés cha­cun de leur épouse, se sont donné l’ac­co­lade avant d’échan­ger quelques mots. Dans une dé­mons­tra­tion soi­gneu­se­ment cho­ré­gra­phiée, ty­pique de la Co­rée du Nord, des cen­taines de per­sonnes agi­taient des dra­peaux nord-co­réens et d’autres les em­blèmes de l’uni­fi­ca­tion, soit l’image d’une pé­nin­sule non di­vi­sée.

RÉUNI­FI­CA­TION

Des mil­liers de Nord-co­réens chan­taient à l’unis­son « Réuni­fi­ca­tion du pays », mas­sés sur les trot­toirs au pas­sage du vé­hi­cule trans­por­tant les deux di­ri­geants. Les deux hommes sont pas­sés de­vant le pa­lais Kum­su­san, où re­posent les dé­pouilles du père et du grand-père de Kim Jong-un.

Le Nord avait en­va­hi son voi­sin en 1950, si­gnant le dé­but de la guerre de Co­rée, mais sou­ligne ré­gu­liè­re­ment au­jourd’hui l’im­por­tance de la réuni­fi­ca­tion avec le Sud, bien plus riche.

Je suis pro­fon­dé­ment cons­cient du poids que nous por­tons », a dé­cla­ré M. Moon à M. Kim au dé­but de deux heures de dis­cus­sions of­fi­cielles au siège du Par­ti des tra­vailleurs, tout en di­sant res­sen­tir « une lourde res­pon­sa­bi­li­té ». « Le monde en­tier nous re­garde et je vou­drais of­frir au peuple du globe la paix et la pros­pé­ri­té », a ajou­té ce­lui dont les propres pa­rents avaient fui le Nord du­rant la Guerre.

Ce dé­pla­ce­ment ra­ris­sime est une nou­velle il­lus­tra­tion du re­mar­quable dé­gel en cours sur la pé­nin­sule qui avait per­mis un pre­mier som­met fin avril dans le vil­lage fron­ta­lier de Pan­mun­jom, avant une deuxième ren­contre en mai.

M. Kim a de son cô­té res­pec­tueu­se­ment sa­lué son vi­si­teur pour le rôle de fa­ci­li­ta­teur qu’il avait joué avant la te­nue en juin du som­met his­to­rique avec Do­nald Trump. « Ce­la a me­né à la sta­bi­li­té dans la ré­gion et je m’attends à da­van­tage de pro­grès », a-t-il ajou­té.

ES­POIR AMÉ­RI­CAIN

Du cô­té amé­ri­cain, Wa­shing­ton a dit « es­pé­rer » hier que le som­met de abou­ti­ra à « un pas si­gni­fi­ca­tif et vé­ri­fiable vers la dé­nu­cléa­ri­sa­tion de la Co­rée du Nord ».

Lors de leur som­met his­to­rique du 12 juin à Sin­ga­pour, Kim Jong-un a ré­ité­ré au pré­sident amé­ri­cain un en­ga­ge­ment an­cien et vague en fa­veur de la « dé­nu­cléa­ri­sa­tion com­plète de la pé­nin­sule co­réenne ».

PHO­TO AFP

Le pré­sident de la Co­rée du Sud, Moon Jae-in, et le di­ri­geant nord-co­réen, Kim Jong-un, sa­luaient la foule lors d’un dé­fi­lé dans les rues de Pyon­gyang hier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.