Sortez le POP­CORN!

XOXO pro­met d’être tout ce qu’on veut d’une bonne té­lé­réa­li­té

Le Journal de Quebec - - SPECTACLES - MARC-AN­DRÉ LEMIEUX

TVA pré­tend que XOXO fait en­trer les té­lé­réa­li­tés amou­reuses dans « une nou­velle ère ». Est-ce ef­fec­ti­ve­ment le cas ? Dur à dire après avoir vi­sion­né un épi­sode. Chose cer­taine, les fans du genre peuvent sor­tir le pop­corn.

La pre­mière, qui se­ra dif­fu­sée ce soir, ré­pon­dra as­su­ré­ment aux at­tentes des fans D’OD et com­pa­gnie : c’est clin­quant, pé­tu­lant, lé­gè­re­ment abru­tis­sant et hau­te­ment di­ver­tis­sant.

La « nou­velle ère » dont TVA parle, c’est évi­dem­ment celle des réseaux so­ciaux, om­ni­pré­sents dans l’émis­sion. Un groupe pri­vé XOXO a no­tam­ment été créé pour per­mettre aux par­ti­ci­pants d’échan­ger entre eux. Les té­lé­spec­ta­teurs pour­ront zyeu­ter leurs conver­sa­tions sur Ins­ta­gram au xoxo.tele. Et lors des éli­mi­na­tions, les can­di­dats ap­pren­dront leur évic­tion en voyant ap­pa­raître un gros X rouge sur leur pho­to nu­mé­rique.

« C’est rough, mais en même temps, on re­prend les codes des ap­pli­ca­tions de ren­contres », dé­clare Be­noît Cler­mont de Pro­duc­tions Dé­fer­lantes, la boîte res­pon­sable du dé­ve­lop­pe­ment du for­mat avec Qué­be­cor Conte­nu, d’après une idée ori­gi­nale de Mé­la­nie Moi­san et Ni­co­las Le­may.

PEU DE MOTS, MAIS DES AB­DOS

En­re­gis­trée au bar New Ci­ty Gas à Mon­tréal, cette pre­mière émis­sion, pi­lo­tée avec aplomb par Anouk Meu­nier, nous montre la sé­lec­tion des 18 filles qui com­po­se­ront les équipes des 3 conseillers, Eli­sa­bet­ta Fan­tone (ex-lof­teuse et ar­tiste-peintre), Oli­vier Pri­meau (pro­prié­taire du Bea­ch­club) et Ca­ry Tau­ben (sty­liste). Au cours des 11 pro­chaines se­maines, ces der­niers au­ront comme mis­sion de jouer les cu­pi­dons en or­ga­ni­sant les meilleurs par­tys pour créer le couple gagnant, qui ré­col­te­ra entre autres 100 000 $.

C’est éga­le­ment du­rant cette en­trée en ma­tière de 90 mi­nutes qu’on dé­couvre les gars re­cru­tés, un groupe de cinq cé­li­ba­taires pas très lo­quaces qui pré­fèrent lais­ser leurs ab­do­mi­naux par­ler. Ceux qui risquent d’ac­ca­pa­rer les ondes se pré­nomment Jake, un man­ne­quin qui « aime être vu », et Mike, un in­fluen­ceur ayant po­sé pour une cen­taine de ro­mans de type Har­le­quin aux États-unis. Les autres s’ap­pellent Na­than, un bar­man/ar­tiste de 20 ans, Ma­nuel, un ex-foot­bal­leur de­ve­nu conseiller fi­nan­cier, et Si­mon, qui croit être un « sweet mé­lange » de plusieurs affaires.

WHAT THE F*CK?!

Si­tués au centre-ville, les pen­thouses dans les­quels les can­di­dats ré­sident sont dé­co­rés aux goûts des conseillers. En in­té­grant leurs quar­tiers, les filles ont ap­prou­vé le ré­sul­tat à grands coups de What the fuck?! en­thou­siastes. En ou­vrant un ti­roir de cui­sine, l’une des pro­té­gées de Ca­ry s’est même écriée : « Les chau­drons sont tel­le­ment beaux ! » Si seule­ment les par­ti­ci­pants aux émis­sions de dé­co­ra­tion de Ca­nal Vie pou­vaient avoir des ré­ac­tions aus­si in­tenses…

DES AJUS­TE­MENTS

Pro­duc­tions Dé­fer­lantes et Qué­be­cor Conte­nu voient grand pour XOXO, mais ils at­ten­dront en­core quelque temps avant d’es­sayer de vendre le for­mat à l’étran­ger. Bonne dé­ci­sion, car quelques pe­tits ajus­te­ments res­tent à faire. Pour créer un meilleur sus­pense, on sou­hai­te­rait entre autres un pro­ces­sus de sé­lec­tion des filles un peu plus struc­tu­ré, quitte à don­ner aux conseillers des fau­teuils rouges ro­ta­tifs... Parce qu’on veut da­van­tage de « dra­ma » pour ac­com­pa­gner notre pop­corn ex­tra beurre. TVA pré­sente la pre­mière de XOXO ce soir à 19 h 30. Les abon­nés Mo­bile Vi­déo­tron au­ront ac­cès au 2e épi­sode dès 21 h sous forme de « cha­pitres non cen­su­rés ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.