Os­cars : quel film pour le Ca­na­da ?

Le Journal de Quebec - - SPECTACLES - MAXIME DE­MERS

C’est cet après-mi­di, à Mon­tréal, que Té­lé­film Ca­na­da an­non­ce­ra le film qui re­pré­sen­te­ra le Ca­na­da dans la course pour l’os­car du meilleur film en langue étran­gère en vue de la pro­chaine cé­ré­mo­nie des Os­cars qui au­ra lieu le 24 février 2019, à Hol­ly­wood. Quel se­ra le long mé­trage choi­si ? Voi­ci trois can­di­dats à sur­veiller :

La chute de l’em­pire amé­ri­cain

Ce plus ré­cent film de De­nys Ar­cand s’af­firme comme le can­di­dat le plus lo­gique, se­lon la plu­part des ob­ser­va­teurs. Un de nos ci­néastes les plus cé­lèbres à l’ex­té­rieur de nos fron­tières, Ar­cand a avant toute chose l’avan­tage d’être dé­jà bien connu des membres vo­tants de l’aca­dé­mie des Os­cars. Non seule­ment il a mar­qué l’his­toire du ci­né­ma qué­bé­cois en rem­por­tant l’os­car du meilleur film en langue étran­gère en 2004 avec Les In­va­sions bar­bares, mais il a dé­jà été nom­mé à deux re­prises dans le pas­sé pour ce même prix : en 1987 pour Le dé­clin de l’em­pire amé­ri­cain et en 1990 pour Jé­sus de Mon­tréal.

Autre atout im­por­tant pour La chute de l’em­pire amé­ri­cain : le film peut dé­jà comp­ter sur un dis­tri­bu­teur amé­ri­cain, l’in­fluent So­ny Pictures Clas­sics, qui a l’ha­bi­tude de pro­mou­voir les films étran­gers au­près des membres de l’aca­dé­mie.

La dis­pa­ri­tion des lu­cioles

S’il décide de ne pas op­ter pour La chute de l’em­pire amé­ri­cain, le co­mi­té pan­ca­na­dien dé­lé­gué par Té­lé­film Ca­na­da pour faire ce choix pour­rait dé­ci­der de sé­lec­tion­ner La dis­pa­ri­tion des lu­cioles, troi­sième long mé­trage du ci­néaste Sébastien Pi­lote. Si Pi­lote est moins connu aux États-unis qu’ar­cand, ses deux pre­miers films, Le ven­deur et Le dé­man­tè­le­ment, ont rayon­né à l’in­ter­na­tio­nal. Et La dis­pa­ri­tion des lu­cioles vient tout juste de rem­por­ter le prix du meilleur film ca­na­dien au Fes­ti­val de To­ron­to. Au cours des der­nières an­nées, le ré­ci­pien­daire de ce prix a souvent été le film choi­si pour re­pré­sen­ter le Ca­na­da aux Os­cars.

Chien de garde

Même si les choix les plus pro­bables de­meurent La chute de l’em­pire amé­ri­cain et La dis­pa­ri­tion des lu­cioles, le co­mi­té de Té­lé­film Ca­na­da pour­rait sur­prendre tout le monde en op­tant pour un film moins connu comme Chien de garde, de la jeune réa­li­sa­trice So­phie Du­puis. Chien de garde a brillé au plus ré­cent Ga­la Qué­bec Ci­né­ma où il a rem­por­té trois prix, dont ce­lui de Ré­vé­la­tion de l’an­née, re­mis à la ve­dette mon­tante Théo­dore Pel­le­rin. En­fin, par­mi les autres can­di­dats po­ten­tiels, men­tion­nons aus­si le drame bio­gra­phique La Bol­duc et la co­mé­die 1991, suc­cès qué­bé­cois de l’été au box-of­fice. Le film choi­si pour re­pré­sen­ter le Ca­na­da pour l’os­car du meilleur film en langue étran­gère n’est pas ga­ran­ti d’ob­te­nir une no­mi­na­tion. Plus de 80 pays sou­mettent un long mé­trage chaque an­née et seule­ment cinq d’entre eux sont re­te­nus par­mi les fi­na­listes pour le prix.

PHOTOS D’ARCHIVES

1. La chute de l’em­pire amé­ri­cain de De­nys Ar­cand. 2. La dis­pa­ri­tion des lu­cioles de Sébastien Pi­lote. 3. Chien de garde de So­phie Du­puis.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.