La zec de La­brie­ville re­naît de ses cendres

Le Journal de Quebec - - SPORTS - JU­LIEN ju­lien.ca­ba­[email protected]­be­cor­me­dia.com CA­BA­NA

Après avoir vu 40 % du ter­ri­toire de leur zec être ba­layé par un im­mense feu de fo­rêt, les di­ri­geants de la zec de La­brie­ville se sont re­trous­sé les manches afin de pou­voir of­frir à nou­veau l’ac­cès à ce ter­ri­toire unique de la Côte-nord, si­tué à 84 ki­lo­mètres au nord de Fo­rest­ville.

« Heu­reu­se­ment pour nous que nous avons eu af­faire à des pro­fes­sion­nels comme les gens de la SOPFEU, si­non les dé­gâts au­raient été beau­coup plus im­por­tants, sou­ligne le pré­sident de la zec, Serge Ga­gnon. Nous avons per­du 130 ki­lo­mètres car­rés de ter­ri­toire, une perte énorme, sauf que nos gens ne se sont pas lais­sé abattre. Ils ont choi­si de conti­nuer de l’avant afin de ré­ani­mer le ter­ri­toire et re­vivre leurs aven­tures. Pour bien des amateurs qui, comme moi, sont là de­puis long­temps, l’at­ta­che­ment à ce ter­ri­toire est très grand. Nous al­lons re­prendre nos ac­ti­vi­tés nor­males et lais­ser le temps à la na­ture de se re­faire afin de faire dis­pa­raître toutes les traces de cet évé­ne­ment épou­van­table. »

Ins­tal­lé sur le ter­ri­toire de la zec de­puis 1984, Ga­gnon a vu de nom­breux vil­lé­gia­teurs perdre tout ce qu’ils avaient bâ­ti.

« Au to­tal, 22 cha­lets ont brû­lé, em­por­tant en fu­mée une bonne par­tie de la vie de leurs pro­prié­taires. Cer­tains ont dé­ci­dé de re­bâ­tir, alors que d’autres vont plu­tôt trans­mettre leur bail à des connais­sances. Il se peut que quelques baux soient dis­po­nibles. Nous al­lons le faire sa­voir sur notre site in­ter­net. Les gens peuvent y avoir ac­cès en se ren­dant sur le site de Zecs Qué­bec. »

LES ANI­MAUX RE­VIENNENT

Au plus fort de l’in­cen­die, plus de 150 pom­piers fo­res­tiers étaient à l’oeuvre pour com­battre le bra­sier. Plusieurs membres du personnel de la zec sont de­meu­rés sur place pour ve­nir en aide aux com­bat­tants du feu, en cas de be­soin. Mal­gré tout ce brou­ha­ha, les ani­maux sont re­ve­nus ra­pi­de­ment sur le ter­ri­toire brû­lé.

« On a ob­ser­vé des traces d’ori­gnal sur le site du feu. Il faut sa­voir qu’il y a eu de grandes plaques de fo­rêt qui ont été épar­gnées, ce qui leur pro­cure un abri d’une cer­taine fa­çon. Ils tra­versent le ter­ri­toire brû­lé pour se rendre d’une plaque de fo­rêt à une autre. On re­marque que dé­jà des pousses vertes sortent de la terre sur le ter­ri­toire où le feu a fait ses ra­vages. La na­ture est très forte, tout comme notre équipe de bé­né­voles. »

DE L’AIDE FI­NAN­CIÈRE

Le ré­seau Zecs Qué­bec a aus­si épau­lé son membre du­rant cette pé­riode dif­fi­cile. L’or­ga­nisme, qui cha­peaute l’en­semble du ré­seau des 63 zecs, pos­sède des ou­tils qui peuvent ai­der les or­ga­ni­sa­tions comme la zec de La­brie­ville lors­qu’elles sont frap­pées par un tel mal­heur.

Pour ai­der l’or­ga­nisme ges­tion­naire, qui a dû fer­mer le ter­ri­toire au plus fort de la sai­son, le mi­nis­tère des Fo­rêts, de la Faune et des Parcs a consen­ti une aide fi­nan­cière de 13 000 $. Ce mon­tant per­met­tra d’épon­ger la perte de re­ve­nus en­cou­rue par la si­tua­tion.

« Nous sommes ex­trê­me­ment re­con­nais­sants du sou­tien ap­por­té par le bu­reau de la sous-mi­nistre du­rant cette pé­riode dif­fi­cile, af­firme le pré­sident. Nous pré­voyons utiliser cette somme pour di­ver­si­fier notre offre d’ac­ti­vi­tés afin d’at­ti­rer de nou­velles clien­tèles à long terme. Ce­la nous per­met­tra aus­si d’as­su­rer la santé fi­nan­cière de notre or­ga­ni­sa­tion. »

La so­li­da­ri­té existe dans le monde des zecs au Qué­bec. Le drame vé­cu par la zec de La­brie­ville a donné l’oc­ca­sion aux ges­tion­naires de se ser­rer les coudes pour com­battre l’ad­ver­si­té et per­mettre à la zec de re­naître de ses cendres.

« La zec de La­brie­ville est main­te­nant ou­verte et prête à ac­cueillir sa clien­tèle pour la sai­son de la chasse », conclut le pré­sident Serge Ga­gnon.

PHO­TO COUR­TOI­SIE

Voi­là le spec­tacle de dé­so­la­tion qui s’of­frait à cer­tains pro­prié­taires de cha­lets de la zec de La­brie­ville, après le pas­sage de l’im­mense feu de fo­rêt qui a ba­layé plus de 40 % du ter­ri­toire. Pour plusieurs, c’est le rêve d’une vie qui a dis­pa­ru.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.