De gros chan­ge­ments à pré­voir dans la Can-am

Le pré­sident croit que les ligues in­dé­pen­dantes de­vront s’al­lier pour sur­vivre

Le Journal de Quebec - - SPORTS - RO­BY ST-GELAIS

La sai­son 2018 des Ca­pi­tales s’est ter­mi­née sur une note dra­ma­tique, sa­me­di der­nier, à Sus­sex, mais le bi­lan pour l’en­semble des ac­ti­vi­tés sai­son­nières n’en fut pas pour au­tant en­ta­ché. Les Ca­pi­tales pour­raient tou­te­fois être té­moins d’une im­por­tante re­fonte du ba­se­ball in­dé­pen­dant au cours des pro­chaines an­nées.

Même si l’équipe n’a pas été en me­sure de mettre la main sur un hui­tième titre éli­mi­na­toire, le pré­sident Mi­chel La­plante s’est dit fort sa­tis­fait du dé­rou­le­ment de la 20e cam­pagne de l’his­toire de la fran­chise. Un suc­cès dû en par­tie aux spec­ta­teurs, nom­breux de­puis juillet à fran­chir les tour­ni­quets du Stade Ca­nac, soit « 75 000 à par­tir du 4 juillet », pour un to­tal de 136 038 amateurs pour toute la sai­son.

« Ça crée un cer­tain stress, car on ar­rive au 15 juin, et en­core une fois, va fal­loir qu’il y ait beau­coup de monde pour connaître une sai­son sa­tis­fai­sante, et c’est ce qui est ar­ri­vé à par­tir du 1er juillet. Au-de­là de tout ça, on sent l’ap­pui d’un peu tout le monde, soit les mé­dias, le cor­po­ra­tif et les fans », a rap­pe­lé La­plante, hier, lors du bi­lan an­nuel du club de Qué­bec membre de la Ligue Can-am.

RÉUNION IM­POR­TANTE

La­plante et ses cinq autres ho­mo­logues du cir­cuit au­ront ren­dez-vous pour la réunion an­nuelle, en oc­tobre, à New York, où il se­ra ques­tion de la pos­si­bi­li­té d’or­ga­ni­ser des matchs in­ter­ligues avec les autres prin­ci­paux circuits in­dé­pen­dants (At­lan­tic, Ame­ri­can As­so­cia­tion et Fron­tier).

Dans l’idéal, les Ca­pi­tales es­pèrent croi­ser le fer avec des équipes de ces ligues dès 2019, mais La­plante es­time qu’il est plus réa­liste que la pro­po­si­tion soit adop­tée en pré­vi­sion du ca­len­drier 2020. Il est à no­ter que les rè­gle­ments concer­nant les ali­gne­ments et la masse sa­la­riale de ces ligues dif­fèrent, ce qui pour­rait ra­len­tir le pro­ces­sus.

« Le jeu de cartes est un peu plus ou­vert qu’il ne l’était. On sait com­ment les pro­prié­taires pensent, et la plu­part pensent que ce se­rait le fun d’uni­fier et de faire quelque chose. Mais il y a des ego à tra- vers ça », a-t-il in­di­qué, dé­voi­lant que des ren­contres ont eu lieu avec les di­ri­geants de la Fron­tier, il y a un mois.

Pour La­plante, il n’y a pas de doute que les ligues in­dé­pen­dantes doivent col­la­bo­rer pour sur­vivre à long terme.

« La Can-am n’est pas me­na­cée pour l’an pro­chain, mais cha­cune des ligues est me­na­cée si on ne trouve pas une fa­çon de faire les choses mieux. Les gens re­gardent les mar­chés spor­tifs et pensent que ça roule sur l’or, mais ce n’est pas le cas», a pré­ci­sé le pré­sident des Ca­pi­tales.

LA SI­TUA­TION DES CHAM­PIONS

La­plante s’est fait par ailleurs ras­su­rant sur le sort des Cham­pions d’ottawa, dont le pro­prié­taire, Miles Wolff, qui est aus­si le com­mis­saire, a lais­sé en­tendre qu’ils pour­raient fer­mer bou­tique sans l’ap­port d’in­ves­tis­seurs lo­caux. Quant aux sé­ries in­ter­na­tio­nales, le Ja­pon, la Co­rée du Sud ain­si que des pays eu­ro­péens ont ma­ni­fes­té de l’in­té­rêt.

L’entraîneur Pa­trick Sca­la­bri­ni et le pré­sident Mi­chel La­plante lors du bi­lan an­nuel des ac­ti­vi­tés des Ca­pi­tales qui s’est te­nu hier. PHO­TO JEAN-FRAN­ÇOIS DESGAGNÉS

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.