Tru­deau est naïf

Le Journal de Quebec - - LA UNE - RI­CHARD MAR­TI­NEAU

Je suis peut-être con comme la lune, mais il y a quelque chose que je ne com­prends pas…

Jus­tin Tru­deau a dit qu’il a lé­ga­li­sé le can­na­bis car ce pro­duit est mau­vais pour la san­té.

Or, il y a quelques se­maines, on ap­pre­nait que le Ca­na­da in­ter­di­sait les gras trans car ils sont mau­vais pour la san­té.

Fau­drait se bran­cher : on lé­ga­lise les pro­duits qui sont mau­vais pour la san­té ou on les in­ter­dit ?

On per­met leur vente ou pas ?

« PRO­TÉ­GER LES EN­FANTS »

Qu’est-ce qui est le plus dom­ma­geable pour la san­té, se­lon vous ? Les gras trans ou le ta­bac ? Le ta­bac, bien sûr ! Or, le ta­bac est per­mis mais les gras trans sont in­ter­dits !

« On lé­ga­lise pour pro­té­ger les en­fants, a dit notre pre­mier mi­nistre. Dans l’an­cien sys­tème, les en­fants avaient trop fa­ci­le­ment ac­cès au can­na­bis. Main­te­nant, on va vé­ri­fier leur âge, de­man­der à voir leur carte d’iden­ti­té… » Là en­core, je suis tout mê­lé. Comment fai­saient les jeunes pour ache­ter du pot dans l’an­cien sys­tème ? Ils al­laient voir des pu­shers, non ? Ben… C’est ça qu’ils vont conti­nuer de faire ! Ils vont al­ler voir des pu­shers !

Que croit Jus­tin Tru­deau : que le crime or­ga­ni­sé va se re­ti­rer vo­lon­tai­re­ment du mar­ché du pot parce que le gouvernement s’est mis à en vendre ?

Qu’hier ma­tin, tous les pu­shers du Qué­bec ont quit­té leur em­ploi pour al­ler flip­per des bou­lettes de steak ha­ché chez Macdo ? Le crime or­ga­ni­sé four­nit des pro­duits à des consom­ma­teurs qui ne peuvent lé­ga­le­ment avoir ac­cès à ces pro­duits.

Les jeunes ne peuvent avoir ac­cès au pot ? Le crime or­ga­ni­sé va donc leur en vendre !

Comme il le fai­sait avant !

DES EM­PLOYÉS SYN­DI­QUÉS

Comme son nom l’in­dique, le crime or­ga­ni­sé est or­ga­ni­sé.

Face à l’ar­ri­vée de l’état dans le mar­ché du pot, il va « s’or­ga­ni­ser » pour ne pas perdre trop d’ar­gent. Il va vendre du pot aux mi­neurs. Il va vendre du pot avec un plus haut taux de THC.

Il va vous ga­ran­tir une li­vrai­son hy­per ra­pide (une heure max, comme la piz­za).

Il va of­frir un meilleur ser­vice à la clien­tèle (c’est-à-dire : les pu­shers vont vous donner des conseils, ce que les em­ployés de la So­cié­té qué­bé­coise du can­na­bis ne peuvent faire). Et il va vendre son pot moins cher. Re­gar­dez ce qu’on a ap­pris hier : le pre­mier joint n’avait pas en­core été ven­du de fa­çon lé­gale que dé­jà, les em­ployés de la SQDC ont an­non­cé qu’ils vou­laient se syn­di­quer.

Or, qui dit Syn­di­cat dit Hausse de sa­laire et Hausse du coût du pro­duit. C’est au­to­ma­tique. D’un cô­té, vous al­lez avoir un fonc­tion­naire syn­di­qué avec des va­cances payées, des congés de ma­la­die, une sé­cu­ri­té d’em­ploi, des pro­tec­tions so­ciales, et tut­ti quan­ti.

Et de l’autre, Steve. Qui vend son pot dans une sta­tion de mé­tro ou un abri­bus.

Qui va vendre son pro­duit moins cher, se­lon vous ?

Les Hells ou l’état ?

MÉ­CHANT BUZZ

Par­lant d’in­co­hé­rence… So­nia Le­bel veut in­ter­dire les pe­tites croix dans le cou des juges mais per­mettre les gros cru­ci­fix sur les murs des pa­lais de jus­tice.

Dé­ci­dé­ment, cer­taines per­sonnes en fument du bon…

Jus­tin Tru­deau lors d’un point de presse au su­jet de la lé­ga­li­sa­tion du can­na­bis, mar­di, à Ot­ta­wa. CAP­TURE D’ÉCRAN TVA NOU­VELLES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.