Moins de dons pour Équipe La­beaume

Les nou­velles règles ont af­fec­té le fi­nan­ce­ment

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - STÉ­PHA­NIE MAR­TIN

Le par­ti du maire a amas­sé 50 000 $ hier lors de son cock­tail de fi­nan­ce­ment. C’est moins que l’an pas­sé, mais plus que ce que le par­ti es­pé­rait dans le contexte des nou­velles règles de fi­nan­ce­ment po­li­tique.

Équipe La­beaume a ven­du quelque 500 cartes de cock­tail à 100 $ cha­cune, pour un to­tal d’en­vi­ron 50 000 $. Le par­ti es­time à 375 le nombre de per­sonnes qui s’étaient dé­pla­cées pour l’événement, qui se te­nait au ter­mi­nal de croi­sières, dans le port de Qué­bec.

Le to­tal amas­sé est moindre que par le pas­sé. En 2016, le par­ti du maire avait re­cueilli 80 000 $. L’an der­nier, en pleine cam­pagne élec­to­rale, Équipe La­beaume avait ven­du 900 cartes à 100 $ cha­cune, pour une ca­gnotte de 90 000 $. Mais la di­rec­tion du par­ti ne l’in­ter­prète pas comme une dé­fec­tion des par­ti­sans du maire.

LI­MITE À 100 $

Les nou­velles règles de fi­nan­ce­ment po­li­tique li­mitent la contri­bu­tion po­li­tique par per­sonne à 100 $ alors qu’elle était de 200 $ au­pa­ra­vant. C’est dire que le par­ti de­vait faire plus de dé­marches pour vendre ses cartes à 100 $.

« On est con­tents, étant don­né que la règle a chan­gé. Et en an­née pos­té­lec­to­rale, le fi­nan­ce­ment est tou­jours plus dif­fi­cile à al­ler cher­cher », a com­men­té la nou­velle di­rec­trice gé­né­rale d’équipe La­beaume, Na­tha­lie Roy. « Fi­na­le­ment, ç’a bien fonc­tion­né quand même. »

Mme Roy sou­ligne que 2018 était aus­si une an­née élec­to­rale au pro­vin­cial.

RE­TRAITE DU DG

Avec la re­traite de Ro­nald Gagnon, le maire a en ef­fet re­cru­té son an­cienne can­di­date, bat­tue par Ste­vens Mé­lan­çon dans Mont­mo­ren­cy, pour di­ri­ger les des­ti­nées de son par­ti. Mme Roy s’est dé­par­tie de son en­tre­prise Ar­nold Cho­co­lats pour faire le saut à temps plein en po­li­tique.

Pour la pre­mière fois, Ré­gis La­beaume a choi­si de ne pas ré­pondre aux ques­tions des mé­dias en marge de son cock­tail de fi­nan­ce­ment.

Le maire s’est adres­sé à ses mi­li­tants en in­sis­tant sur le fait que « la ville va bien », mais en rap­pe­lant que la pé­nu­rie de main-d’oeuvre est le prin­ci­pal pro­blème dans la ré­gion. « Ça va être ma thé­ma­tique des pro­chains mois. On ne man­que­ra pas d’en par­ler. »

PHO­TO SI­MON CLARK

Le maire et son équipe, hier, au ter­mi­nal de croi­sières, où se te­nait le 10e cock­tail de fi­nan­ce­ment de son par­ti, Équipe La­beaume.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.