Comme un par­fum d’ar­ro­gance

Le Journal de Quebec - - OPINIONS - jo­see.le­gault @que­be­cor­me­dia.com @jo­see­le­gault

Assermentés hier à l’as­sem­blée na­tio­nale, les 10 dé­pu­tés de Qué­bec so­li­daire ont été ac­cueillis par un ton­nerre d’ap­plau­dis­se­ments digne d’un concert rock. Comme quoi l’eu­pho­rie pos­té­lec­to­rale des so­li­daires tient bon.

La veille, fort pour­tant d’une vic­toire ma­jo­ri­taire, le nou­veau pre­mier mi­nistre Fran­çois Le­gault s’était mon­tré net­te­ment plus humble.

Pour un pe­tit par­ti comme QS, ses gains, il est vrai, sont sub­stan­tiels pro­por­tion­nel­le­ment par­lant. Entre l’élec­tion de 2014 et celle du 1er oc­tobre, son cau­cus est pas­sé de 3 à 10 élus. Sur­tout, il a dou­blé le nombre de ses élec­teurs, de 323 124 à 649 503.

CONSTAT

À l’op­po­sé, pour un grand par­ti ayant dé­jà gou­ver­né, la chute du PQ est réelle. Ses 1 074 120 votes rem­por­tés en 2014 ont fon­du à 687 995. Bref, Qué­bec so­li­daire est en montée. Le PQ est en dé­clin de­puis le der­nier ré­fé­ren­dum.

C’est jus­te­ment parce qu’ils avaient fait le constat de cette longue glis­sade du PQ que les so­li­daires avaient dit non à la « conver­gence ». Ce fai­sant, ils ont choi­si de fa­vo­ri­ser leurs propres in­té­rêts par­ti­sans. Un pa­ri qui, pour QS, s’est avé­ré ga­gnant.

Pour le mou­ve­ment sou­ve­rai­niste dé­jà chan­ce­lant, c’est une tout autre his­toire. Di­vi­sé entre deux par­tis ad­ver­saires, il n’en sor­ti­ra que plus faible en­core. D’au­tant plus que QS ne fe­ra au­cun cadeau au PQ.

FAI­SEUR DE PAYS ?

En se re­fu­sant hier à prê­ter pu­bli­que­ment ser­ment à la reine tout en sa­luant l’ar­ri­vée de ses dé­pu­tés qu’elle a pris la peine de dé­crire comme la « nou­velle gé­né­ra­tion d’in­dé­pen­dan­tistes », Ma­non Massé s’adres­sait en fait aux pé­quistes.

Dé­co­dé, son mes­sage était clair. Pour pour­suivre sa pro­gres­sion, sa cible de choix res­te­ra le PQ et ses plates-bandes res­tantes, même si elles sont de plus en plus clair­se­mées.

Mais at­ten­tion à la ma­nière. Pour un 4e par­ti, se pré­sen­ter comme le nou­veau fai­seur de pays dé­gage un désa­gréable par­fum d’ar­ro­gance frô­lant l’im­pru­dence.

JO­SÉE LE­GAULT e Blo­gueuse au Jour­nal Po­li­to­logue, au­teure, chro­ni­queuse po­li­tique

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.