Laï­ci­té non neutre

Le Journal de Quebec - - OPINIONS - Marc Therrien

Ain­si, por­tés par leur élan vain­queur et gor­gés de confiance, Fran­çois Le­gault et la CAQ pensent ré­gler une fois pour toutes la ques­tion de la laï­ci­té au Qué­bec sans avoir à rou­vrir les dé­bats qui per­durent de­puis le rap­port Bou­chard-tay­lor.

Il va de soi pour eux et leurs sym­pa­thi­sants que l’in­ter­dic­tion du port de signes re­li­gieux est la meilleure fa­çon d’as­su­rer la neu­tra­li­té de l’état et de ses em­ployés oc­cu­pant une po­si­tion d’au­to­ri­té. On ne peut donc plus dire ni croire, pour ce contexte par­ti­cu­lier, que les « ap­pa­rences sont trom­peuses » ou que « l’ha­bit ne fait pas le moine ».

Il s’agit pa­ra­doxa­le­ment de croire que la per­sonne qui n’af­fiche pas sa croyance re­li­gieuse mé­rite da­van­tage notre confiance dans sa ca­pa­ci­té d’être neutre lors­qu’elle ap­plique et fait res­pec­ter les codes, rè­gle­ments et lois des ins­ti­tu­tions ci­viles que celle qui la laisse trans­pa­raître.

Comme si d’af­fi­cher son ap­par­te­nance re­li­gieuse était né­ces­sai­re­ment un signe d’in­com­pé­tence à être neutre dans l’exer­cice de sa fonc­tion d’au­to­ri­té ou, à l’in­verse, le fait de por­ter un uni­forme conforme neu­tra­li­sait les ef­fets de la croyance.

Et dire qu’en gé­né­ral on va­lo­rise la trans­pa­rence comme re­mède à l’hy­po­cri­sie. Et jus­te­ment, par­lant d’hy­po­cri­sie, il me semble que le gouvernement Le­gault pour­rait mieux dé­mon­trer sa vo­lon­té de neu­tra­li­té en com­men­çant par re­ti­rer le cru­ci­fix qui trône au-des­sus de la tête du pré­sident de l’as­sem­blée na­tio­nale.

Qui plus est, en ex­pri­mant clai­re­ment son in­ten­tion d’in­ter­dire tous les signes re­li­gieux, in­cluant ceux de la re­li­gion catholique, dans les ins­ti­tu­tions pu­bliques de l’état, il ai­de­rait peut-être les mu­sul­mans pra­ti­quant l’is­lam à se sen­tir moins vi­sés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.