Près de la moi­tié de la po­pu­la­tion vit avec moins de 5,5 $ par jour

Le Journal de Quebec - - MONDE -

WA­SHING­TON | (AFP) Si l’ex­trême pau­vre­té a re­cu­lé, près de la moi­tié de la po­pu­la­tion mon­diale vit en­core avec moins de 5,5 dol­lars par jour, a in­di­qué hier la Banque mon­diale.

« Les pro­grès éco­no­miques mon­diaux ont per­mis de ré­duire le nombre de per­sonnes en si­tua­tion d’ex­trême pau­vre­té, mais près de la moi­tié des ha­bi­tants de la pla­nète, soit 3,4 mil­liards d’in­di­vi­dus, restent confron­tés à de grandes dif­fi­cul­tés pour sa­tis­faire leurs be­soins élé­men­taires », sou­ligne l’ins­ti­tu­tion de Wa­shing­ton.

EN BAISSE

L’ex­trême pau­vre­té est, elle, dé­fi­nie par les per­sonnes vi­vant avec moins de 1,90 $ par jour. La pau­vre­té est glo­ba­le­ment tom­bée à 46 % en 2015 contre 67 % en 1990, a pré­ci­sé la Banque mon­diale sur la base des don­nées les plus ré­centes. Et l’ex­trême pau­vre­té est tom­bée à 10 % en 2015 contre en­vi­ron 30 % en 1990.

Pour au­tant, avec la crois­sance éco­no­mique, une part beau­coup plus im­por­tante des pauvres du monde vit au­jourd’hui dans des pays plus pros­pères, re­lève l’ins­ti­tu­tion.

La ré­gion Asie de l’est et Pa­ci­fique est l’une de celles qui a en­re­gis­tré le meilleur par­tage de la pros­pé­ri­té : les re­ve­nus des 40 % de po­pu­la­tion les plus pauvres ont ain­si pro­gres­sé en moyenne de 4,7 % entre 2010 et 2015. À l’in­verse, en Afrique sub­sa­ha­rienne, un tiers des pays de la ré­gion ont en­re­gis­tré une baisse des re­ve­nus des 40 % de po­pu­la­tion les plus pauvres. Dans cette ré­gion, 84,5 % de la po­pu­la­tion vivent tou­jours avec moins de 5,50 $ par jour.

Au Moyen-orient et en Afrique du Nord, bien que le nombre d’ha­bi­tants ayant moins de 1,90 $ par jour pour vivre ait aug­men­té dans la ré­gion, « les ni­veaux d’ex­trême pau­vre­té sont res­tés bas », in­dique la Banque mon­diale.

PAU­VRE­TÉ IN­FAN­TILE

Par ailleurs, près d’un en­fant sur sept vi­vant dans un des pays de L’OCDE est pauvre et le taux de pau­vre­té in­fan­tile a pro­gres­sé ces 10 der­nières an­nées dans les deux tiers de ces pays, se­lon une note de l’or­ga­ni­sa­tion de co­opé­ra­tion et de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­miques.

En moyenne, le taux de pau­vre­té in­fan­tile s’est éta­bli pour la pé­riode 2015-2016 à 13,4 % dans les pays de L’OCDE, soit un en­fant sur sept, contre 11,8 % dans la po­pu­la­tion gé­né­rale, in­di­quait hier l’or­ga­ni­sa­tion. Les taux de pau­vre­té in­fan­tile sont par­ti­cu­liè­re­ment éle­vés au Chi­li, en Es­pagne, aux États-unis, en Is­raël et en Tur­quie, où plus d’un en­fant sur cinq vit en si­tua­tion de pau­vre­té mo­né­taire, soit presque sept fois plus qu’au Da­ne­mark ou en Fin­lande.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.