Zu­cker­berg re­mis en cause au sein de son con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion

Des in­ves­tis­seurs veulent la sé­pa­ra­tion des fonc­tions du fon­da­teur de Fa­ce­book

Le Journal de Quebec - - ARGENT -

WA­SHING­TON | (AFP) Quatre fonds pu­blics d’in­ves­tis­se­ment ont re­joint hier les in­ves­tis­seurs qui ré­clament le rem­pla­ce­ment de Mark Zu­cker­berg au poste de pré­sident du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de Fa­ce­book, pour amé­lio­rer la gou­ver­nance au sein du pre­mier ré­seau social du monde.

Les tré­so­riers des États de l’il­li­nois, du Rhode Is­land, de la Penn­syl­va­nie et de la Ville de New York – qui dé­tiennent tous des ac­tions Fa­ce­book – ont re­joint Trillium As­set ma­na­ge­ment pour ré­cla­mer que le poste de pré­sident du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion soit sé­pa­ré de ce­lui de di­rec­teur gé­né­ral. À l’heure ac­tuelle, Mark Zu­cker­berg, qui a fon­dé Fa­ce­book, oc­cupe les deux fonc­tions.

Trillium a fait cette pro­po­si­tion en juin, es­ti­mant que Fa­ce­book avait be­soin d’avoir une su­per­vi­sion plus in­dé­pen­dante après une sé­rie de scan­dales, de fuites de don­nées per­son­nelles ou de ma­ni­pu­la­tion de l’in­for­ma­tion, qui ont ébran­lé la confiance des usa­gers et écor­né l’image du ré­seau.

TRANS­PA­RENCE

Il est gé­né­ra­le­ment ad­mis par les ex­perts en gou­ver­nance d’en­tre­prise que des conseils d’ad­mi­nis­tra­tion plus in­dé­pen­dants, à sa­voir qui ne comptent pas que des di­rec­teurs in­féo­dés ou re­de­vables au PDG, exercent mieux le rôle de sur­veillance et de mise en garde en cas de dé­rive.

« Fa­ce­book joue un rôle sur­di­men­sion­né dans notre so­cié­té et notre éco­no­mie. Ils ont la res­pon­sa­bi­li­té so­ciale et fi­nan­cière d’être trans­pa­rents », a dé­cla­ré le tré­so­rier de la Ville de New York dans un com­mu­ni­qué.

Son col­lègue de l’il­li­nois a abon­dé dans le même sens : « Il faut que Mark Zu­cker­berg soit plus redevable de ses ac­tions au­près du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion. » Mark Zu­cker­berg dé­tient en­vi­ron 17 % du ca­pi­tal de Fa­ce­book, mais les titres qu’il dé­tient lui as­surent la ma­jo­ri­té des votes, ce qui rend très dif­fi­cile de s’op­po­ser à ses dé­ci­sions et choix stra­té­giques.

VOTE EN MAI 2019

La pro­po­si­tion se­ra sou­mise au vote de l’as­sem­blée gé­né­rale de la so­cié­té qui se tien­dra en mai 2019.

Fa­ce­book n’a pas sou­hai­té com­men­ter la pro­po­si­tion, mais avait sou­li­gné dans un do­cu­ment of­fi­ciel ne pas croire dans les bé­né­fices d’un pré­sident in­dé­pen­dant.

La re­la­tion entre les deux or­ganes se­rait éga­le­ment « moins ef­fi­cace », se­lon l’en­tre­prise.

MARK ZU­CKER­BERG Fon­da­teur de Fa­ce­book

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.