Quand l’art trans­cende les drames hu­mains

Le Journal de Quebec - - SPECTACLES - MA­RIE-JO­SÉE R. ROY

Avec son livre Faire oeuvre utile, pa­ru il y a un an, Émi­lie Per­reault vou­lait dé­mon­trer que l’art peut chan­ger des vies. L’ani­ma­trice et jour­na­liste pour­suit sa mission dans la poi­gnante sé­rie do­cu­men­taire du même titre, QU’ICI ARTV pré­sen­te­ra à comp­ter du 26 oc­tobre, et qui en bou­le­ver­se­ra plu­sieurs.

Chaque épi­sode d’une heure de Faire oeuvre utile ex­pose deux his­toires de ren­contres entre une per­sonne du pu­blic mar­quée pro­fon­dé­ment par une oeuvre (chan­son, toile, film, bou­quin, spec­tacle, pièce de théâtre, émis­sion de té­lé­vi­sion, etc.) et l’ar­tiste qui l’a créée.

En ré­sultent des échanges ex­trê­me­ment touchants prou­vant qu’ef­fec­ti­ve­ment, ce qu’on consi­dère sou­vent comme un di­ver­tis­se­ment su­per­fi­ciel peut al­ler jus­qu’à trans­cen­der les pires drames.

CENDRES ET ALZ­HEI­MER

Les deux premiers ré­cits de Faire oeuvre utile sont forts en émo­tions et re­pré­sentent bien l’es­prit de la sé­rie.

On y suit An­nick, dont le conjoint a été as­sas­si­né lors d’un sé­jour en so­lo au chalet, alors qu’elle était en­ceinte de plus de huit mois. La femme re­gar­dait Tout le monde en parle un di­manche en al­lai­tant son pou­pon et y a dé­cou­vert le peintre Marc Sé­guin, à qui elle a fait par­ve­nir les cendres de son amou­reux dé­cé­dé pour qu’il les trans­forme en ta­bleau. Le ré­sul­tat, de 13 pieds de haut, est aus­si ma­gni­fique que saisissant.

Puis, le des­tin de Mar­tin, un jeune homme fa­na de Dis­tur­bed et Emi­nem, croi­se­ra ce­lui d’in­grid St-pierre à l’écoute de la chan­son Fi­celles, la grand-ma­man du jeune homme, comme celle de la chan­teuse, ayant souf­fert de la ma­la­die d’alz­hei­mer.

Si plu­sieurs té­moi­gnages de Faire oeuvre utile nous tirent les larmes, Émi­lie Per­reault af­firme ne pas vou­loir faire san­glo­ter à tout prix. Il y au­ra des tranches de vie tristes rat­ta­chées à Ro­bert Lepage, Fred Pel­le­rin et Pa­trice Mi­chaud, mais aus­si des tête-à-tête plus joyeux, avec Kim Thúy et An­dré Sau­vé.

RE­TOM­BÉES ÉMO­TIVES

Avec son pro­jet Faire oeuvre utile, Émi­lie Per­reault ai­me­rait in­ci­ter lec­teurs et té­lé­spec­ta­teurs à jau­ger l’art au-de­là de son aspect éco­no­mique. « C’est peu­têtre une autre fa­çon, con­crè­te­ment, de mon­trer que l’art sert à quelque chose. Un ma­riage sans mu­sique, c’est plate long­temps! On en a be­soin dans nos vies, et ça ne tombe pas du ciel, il y a des gens qui ré­flé­chissent, qui tra­vaillent là-des­sus. Au lieu de par­ler de re­tom­bées éco­no­miques, moi, j’ai­me­rais qu’on parle de re­tom­bées émo­tives », a-t-elle glis­sé.

ÉMI­LIE PER­REAULT Au­teure et ani­ma­trice

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.