Une confiance qui fait la dif­fé­rence

Le Journal de Quebec - - SPORTS - JO­NA­THAN BER­NIER

Il y a par­fois des perles qui dorment au fond des ti­roirs de cer­taines équipes. Avec la fa­çon dont il se dé­brouille de­puis le dé­but de la sai­son, Mike Reilly se veut l’une d’elles.

Li­mi­té à un rôle de fi­gu­rant avec le Wild du Min­ne­so­ta, le dé­fen­seur ac­quis contre un choix de cin­quième tour oc­cupe le rôle de quart ar­rière de la deuxième uni­té d’at­taque mas­sive du Tri­co­lore.

Hier, il a ajou­té deux points à son dos­sier. D’abord en re­lan­çant l’at­taque me­nant au but de Max Do­mi, puis en dé­jouant Jake Al­len, en pre­nant quelques se­condes de plus, mal­gré la pres­sion, pour se pla­cer en po­si­tion de dé­co­cher un bon tir.

« Je ne me suis ja­mais sen­ti au­tant en confiance. Rit­chie [Luke Ri­chard­son, l’en­traî­neur des dé­fen­seurs] me parle beau­coup et c’est très ap­pré­cié, a ex­pli­qué le dé­fen­seur amé­ri­cain. C’est un bon environnement pour moi, ici. Le style de jeu cadre bien avec ma fa­çon de jouer. »

LE RE­TOUR D’ALZ­NER

Confi­né au rôle de spec­ta­teur de­puis le dé­but de la sai­son, Karl Alz­ner a dis­pu­té son pre­mier match. Même s’il s’est bien dé­brouillé, le dé­fen­seur a été la cible des at­ta­quants ad­verses.

Ils sont quelques-uns à avoir ten­té d’ex­ploi­ter son cô­té pour ten­ter de le dé­bor­der en en­trant dans le ter­ri­toire du Ca­na­dien.

« C’est cer­tain que j’étais un peu fa­ti­gué après les 10 mi­nutes que nous avons pas­sées à cinq dé­fen­seurs, mais je me suis bien sen­ti, a-t-il as­su­ré. Il y avait un peu de rouille lors de mes ba­tailles à un contre un. Tu peux les si­mu­ler tant que tu veux, mais quand ça se pro­duit dans le cours du match, ça peut de­ve­nir érein­tant. »

C’est Vic­tor Mete qui a cé­dé sa place. Le jeune dé­fen­seur a re­çu un tir sur une main en troi­sième pé­riode du match contre les Red Wings, lun­di, ce qui ex­plique son re­trait de la for­ma­tion.

LE FIN­LAN­DAIS GÉ­NÉ­REUX

En ma­ti­née, Claude Ju­lien avait in­di­qué qu’une quin­zaine de mi­nutes de tra­vail se­rait une moyenne suf­fi­sante pour per­mettre à Jes­pe­ri Kot­ka­nie­mi de pour­suivre une pro­gres­sion adé­quate.

Le Fin­lan­dais a ré­pon­du à ce cri­tère puis­qu’il a pas­sé 14 min 47 s sur la sur­face de jeu. Pos­si­ble­ment gê­née par le ga­ba­rit de ses ad­ver­saires, la re­crue a mis du temps à se mettre en marche.

Il de­vra ap­prendre à se faire confiance. En mi­lieu de deuxième pé­riode, il a pré­fé­ré pas­ser la ron­delle lors d’une montée à deux contre un plu­tôt que d’ef­fec­tuer un bon tir au fi­let.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.