« Tu étais puis­sant de ter­reur »

Des vic­times du ty­ran de la Beauce ont li­vré hier des té­moi­gnages dé­chi­rants sur les trau­ma­tismes su­bis

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - SO­PHIE CÔ­TÉ

SAINT-JO­SEPH-DE-BEAUCE | « Si cet homme risque de pas­ser un bon mo­ment der­rière les bar­reaux, moi, j’au­rai à vivre avec des chaînes in­vi­sibles qui vont con­ti­nuer d’en­tra­ver chaque as­pect de ma vie, et ce, pour le reste de mon exis­tence. »

L’un des fils du ty­ran de la Beauce, qui a été bat­tu quo­ti­dien­ne­ment du­rant son en­fance, a te­nu à té­moi­gner, hier, lors des ob­ser­va­tions sur la peine, des trau­ma­tismes qu’ont en­gen­drés les sé­vices su­bis du­rant des an­nées.

Pen­dant deux dé­cen­nies, l’ac­cu­sé de 64 ans a fait ré­gner un ré­gime de ter­reur dans sa fa­mille. En plus d’avoir bat­tu ses en­fants et sa conjointe à coups de poing, de pied et de cein­ture, et d’avoir me­na­cé de mort la fra­trie avec son arme à feu, il a agres­sé sexuel­le­ment cer­taines de ses filles et trois mi­neures du voi­si­nage.

MAL DE VIVRE

« Si quel­qu’un me de­mande com­bien de temps il de­vrait être der­rière les bar­reaux, ma ré­ponse, ce se­rait pour tou­jours », a dit le fils, au­jourd’hui père de fa­mille. Il a d’abord « sur­vé­cu » grâce aux drogues et à l’al­cool, tout comme d’autres vic­times.

Lors­qu’il a choi­si de dé­non­cer son père, « le cal­vaire de son en­fance a re­fait sur­face ». « Des tour­ments psy­cho­lo­giques », « des cau­che­mars hor­ribles » : il a dû sé­jour­ner en psy­chia­trie. Il a fait une ten­ta­tive de sui­cide. Il a des pho­bies, dont la peur du noir. Il doit prendre « une lourde mé­di­ca­tion ». Ce­lui qui a vu son père vio­ler sa mère a des pro­blèmes de sexua­li­té, tout comme d’autres vic­times qui sont ve­nues en té­moi­gner.

« LE DÉMON »

Une de ses soeurs a ra­con­té à quel point il a en­doc­tri­né leur mère et la fra­trie. « L’amour est plus fort que tout », leur ré­pé­tait-il. « Tu as ma­ni­pu­lé, tu as fait tel­le­ment de mal […] tu étais puis­sant de ter­reur [...] tu vou­lais ré­gner en­core et en­core. Et à force de vou­loir te prendre pour Dieu, pour moi, tu es de­ve­nu le démon », a sou­te­nu, émue, la femme de 31 ans.

Une autre fille de l’ac­cu­sé, vic­time d’abus sexuels, a ra­con­té avoir fait plu­sieurs ten­ta­tives de sui­cide. Elle a fi­ni par avoir peur « de tout »: de dor­mir la lampe al­lu­mée et la porte de la chambre ou­verte, de man­quer d’air sous la douche, d’être aban­don­née, no­tam­ment.

Sur un ton lar­moyant, le ty­ran a af­fir­mé, hier, que le mal qu’il avait su­bi en­fant l’avait « trans­fi­gu­ré ». « Je ne le sais pas comment je suis fait, peut-être qu’il faut qu’on m’en­ferme jus­qu’à la fin de mes jours, a-t-il dit. Si j’avais la cer­ti­tude que mes en­fants gué­ri­raient, je vous de­man­de­rais de m’en­voyer en pri­son pour le reste de ma vie. »

Sa conjointe des 23 der­nières an­nées, elle-même vic­time d’in­ceste en­fant, a té­moi­gné qu’il était un homme « bon, doux et gen­til » et qu’il n’était « pas le même homme que les en­fants dé­crivent ».

Je sens en­core par­fois des mains sur moi, des coups dans mon dos, sur mes fesses. Et l’odeur de la chair en dé­com­po­si­tion des chiens au sous-sol, l’ha­leine de mon père avant qu’il se fasse ar­ra­cher les dents. […] Je se­rai pro­ba­ble­ment épou­van­tée par mon père le reste de ma vie. » – Ex­trait de la dé­cla­ra­tion écrite d’une fille du ty­ran, hos­pi­ta­li­sée pour un stress post­trau­ma­tique après l’ar­res­ta­tion de son père Ma vie a été em­preinte de souf­france, d’in­com­pré­hen­sion, de déses­poir et de dé­goût. Toutes les pré­misses de ma vie ont été for­gées par la cruau­té et la tra­hi­son, et tous les sou­ve­nirs, dé­na­tu­rés par la per­ver­sion d’un seul homme : mon père. » – Ex­trait de la dé­cla­ra­tion écrite d’une autre fille du ty­ran, qui a no­tam­ment été vic­time d’at­tou­che­ments sexuels Je crois que vous avez bien com­pris et cer­né les hor­reurs su­bies, mais sur­tout à quel genre de monstre cruel et sa­dique vous avez af­faire. » – L’un des fils aî­nés du ty­ran, en s’adres­sant au juge Re­né de la Sa­blon­nière

PHO­TO SO­PHIE CÔ­TÉ

Le pro­cu­reur de la Cou­ronne, Me Ni­co­las Cham­poux, plai­de­ra au­jourd’hui de­vant le juge sur la peine qui de­vrait être im­po­sée au ty­ran. L’avo­cat de l’ac­cu­sé fe­ra en­suite ses re­pré­sen­ta­tions. Me Cham­poux en­tend de­man­der à ce que le ty­ran soit dé­cla­ré dé­lin­quant à contrô­ler et à ce qu’il doive pur­ger la moi­tié de sa peine avant d’être ad­mis­sible à une li­bé­ra­tion condi­tion­nelle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.