Un ex-or­ga­ni­sa­teur li­bé­ral en­trave une en­quête sur la cor­rup­tion

Un an­cien col­lec­teur de fonds du par­ti de Jean Cha­rest à l’amende pour 10 000 $ par son ordre pro­fes­sion­nel

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - JEAN-FRAN­ÇOIS CLOU­TIER Bu­reau d’en­quête

Un ex-or­ga­ni­sa­teur du Par­ti li­bé­ral du Qué­bec fait des pieds et des mains de­puis deux ans pour ne pas ré­pondre aux ques­tions de l’ordre des comp­tables pro­fes­sion­nels agréés concer­nant une mé­ga­fraude al­lé­guée dans des tran­sac­tions im­mo­bi­lières du gou­ver­ne­ment.

Charles Ron­deau, qui a été un des plus im­por­tants col­lec­teurs de fonds li­bé­raux de l’ère Jean Cha­rest, est l’un des in­di­vi­dus soup­çon­nés par l’uni­té per­ma­nente an­ti­cor­rup­tion (UPAC) d’avoir tou­ché des com­mis­sions se­crètes lors de tran­sac­tions à la dé­funte So­cié­té im­mo­bi­lière du Qué­bec (SIQ).

Notre Bu­reau d’en­quête a ap­pris qu’il s’est éga­le­ment re­trou­vé dans la mire de l’ordre des comp­tables pro­fes­sion­nels agréés du Qué­bec. Il vient même d’éco­per d’une amende de 10 000 $ pour avoir en­tra­vé le tra­vail du syn­dic de l’ordre.

En no­vembre 2016, peu après que Ra­dio-ca­na­da ait ré­vé­lé que L’UPAC en­quê­tait sur cette fraude al­lé­guée de 2 mil­lions $, l’ordre a vou­lu sa­voir quelle avait été l’im­pli­ca­tion de Ron­deau dans le ver­se­ment de sommes po­ten­tiel­le­ment illé­gales.

« J’ai été in­for­mé d’al­lé­ga­tions de fraude où vous se­riez im­pli­qué », lui a d’abord écrit le syn­dic de l’ordre des comp­tables.

LOURDE AMENDE

Dans un pre­mier temps, une avo­cate de Ron­deau, So­phie Du­bé, a dit « dou­ter de la lé­gi­ti­mi­té » de l’en­quête du syn­dic.

« Vous faites gra­ve­ment er­reur quand vous “es­ti­mez” que votre client n’est pas te­nu de don­ner suite aux ques­tions po­sées par le syn­dic ad­joint de son ordre pro­fes­sion­nel », lui a ré­tor­qué Sé­bas­tien Dyotte, pro­cu­reur du syn­dic.

En dé­cembre 2017, à la suite de son re­fus de col­la­bo­rer, Ron­deau a été re­con­nu cou­pable d’en­trave au tra­vail de son syn­dic par le Conseil de dis­ci­pline de l’ordre.

Une amende de 10 000 $, soit quatre fois le mon­tant mi­ni­mal, lui a été im­po­sée en juillet der­nier.

« Il est clair [...] que l’in­ti­mé n’a ja­mais eu l’in­ten­tion de ré­pondre aux ques­tions [...] concer­nant les al­lé­ga­tions d’une fraude de près de 2 M$ », sou­ligne la dé­ci­sion sur sanc­tion consul­tée par notre Bu­reau d’en­quête.

Le com­por­te­ment de Ron­deau « em­pêche le plai­gnant [le syn­dic de l’ordre] de faire la lu­mière sur les al­lé­ga­tions d’une fraude im­por­tante », pour­suit la dé­ci­sion.

AU­CUN REMORDS

La si­tua­tion est d’au­tant plus grave, se­lon le Conseil de l’ordre des comp­tables, que Ron­deau a d’abord lais­sé croire au syn­dic qu’il avait l’in­ten­tion de lui ré­pondre. Il a en­suite contes­té la lé­gi­ti­mi­té de l’en­quête. Il a re­non­cé à son titre de comp­table agréé quelques jours après avoir été re­con­nu cou­pable d’en­trave, en dé­cembre 2017.

Il ne fait part d’« au­cun re­gret ni remords », se­lon le Conseil.

Sa dé­mis­sion n’est qu’un « pré­texte » pour se sous­traire à la jus­tice, d’après le Conseil.

EN­QUÊTE EN COURS

Charles Ron­deau n’a pas don­né suite à notre de­mande d’en­tre­vue. Son avo­cat, Marc Gau­cher, a dit ne pas pou­voir com­men­ter en rai­son de son « code dé­on­to­lo­gique ».

En pa­ral­lèle, la fraude al­lé­guée à la SIQ fait tou­jours l’ob­jet d’une en­quête de L’UPAC nom­mée Jus­tesse.

Se­lon la po­lice, l’ex-pa­tron de la SIQ, Marc-an­dré For­tier, ain­si que trois col­lec­teurs de fonds li­bé­raux, dont Ron­deau, se se­raient par­ta­gé près de 2 M$ dans le cadre de pro­lon­ga­tions de baux si­gnés par la SIQ.

Des fonds au­raient été ver­sés aux Ba­ha­mas, un pa­ra­dis fis­cal, et en Au­triche.

PHO­TO D’AR­CHIVES

Charles Ron­deau, qui a dû té­moi­gner lors de la com­mis­sion Bas­ta­rache, au­rait bé­né­fi­cié d’un ac­cès pri­vi­lé­gié au ca­bi­net du pre­mier mi­nistre Jean Cha­rest au dé­but des an­nées 2000.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.