Le vrai Jean Chré­tien

Le Journal de Quebec - - OPINIONS -

Jean Chré­tien nous prend pour des idiots et, de­puis qua­rante ans, nous lui don­nons rai­son. Toute sa car­rière, il a mi­sé contre nous et a ga­gné. Il in­carne les as­pi­ra­tions an­ti-qué­bé­coises du Ca­na­da an­glais et dia­bo­lise même l’idée d’un simple « sta­tut par­ti­cu­lier » pour le Qué­bec (si cher aux fé­dé­ra­listes ré­for­mistes).

M. Chré­tien se pro­mène de­puis quelques jours avec son der­nier livre. On hal­lu­cine de­vant l’ac­cueil mé­dia­tique com­plai­sant fait à ce­lui qui a tou­jours gre­nouillé pour nier la na­tion qué­bé­coise (y com­pris pour sa­bo­ter l’ac­cord du lac Meech).

Au su­jet du coup de force an­ti-qué­bec de la « nuit des Longs Cou­teaux » pour ra­pa­trier la Consti­tu­tion du Ca­na­da, Jean Chré­tien ré­pète ce qu’il di­sait dé­jà en 1985… Je ne sa­vais pas... J’étais cou­ché… Ca­bo­ti­nage !

GAGEURE

Ce Jean Chré­tien ca­bo­tin n’est qu’un per­son­nage. Vous ne ver­rez ja­mais le vrai Jean Chré­tien cal­cu­la­teur et im­pi­toyable. Un ma­gi­cien ne ré­vèle pas ses se­crets.

Son in­tel­li­gence in­dé­niable, Jean Chré­tien l’a mise au pro­fit d’une odieuse gageure contre son peuple, qu’il sait bo­nasse et amné­sique.

ÉPOU­VAN­TAIL

L’hal­lo­ween ap­proche et Jean Chré­tien sort du gre­nier le vi­sage cou­vert de toiles d’arai­gnée. C’est en mi­sant sur la peur que cet homme a fait car­rière. Pas éton­nant qu’il ait fi­ni par res­sem­bler à un épou­van­tail.

Chez les an­glo­phones et les al­lo­phones, Jean Chré­tien a culti­vé la peur des as­pi­ra­tions mi­ni­males les plus lé­gi­times du Qué­bec. Avec Sté­phane Dion, il a bran­di la me­nace de la par­ti­tion (que les cer­veaux mous de Qué­bec so­li­daire ont in­ter­na­li­sée). Il a ins­tru­men­ta­li­sé l’im­mi­gra­tion de masse pour en faire une arme. Il veut main­te­nant nous faire peur d’uti­li­ser la clause dé­ro­ga­toire… Pour­tant, c’est Londres, je vous le rap­pelle, qui a im­po­sé au tan­dem Tru­deau/ Chré­tien d’in­clure cette clause par res­pect pour les pro­vinces fon­da­trices de 1867, l’on­ta­rio et le Qué­bec. Et mal­gré tout, au­cun pre­mier mi­nistre du Qué­bec n’a dai­gné si­gner le tor­chon de 1982.

GILLES PROULX

Com­mu­ni­ca­teur, spé­cia­liste de l’his­toire

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.