Pou­tine a-t-il pa­rié sur le mau­vais che­val ?

Le Journal de Quebec - - OPINIONS - Syl­vio Le Blanc

Au cours des vingt pro­chaines an­nées, les États-unis en­vi­sagent d’in­ves­tir 2500 mil­liards de dol­lars dans l’ar­me­ment nu­cléaire. Si ce­la se concré­tise, la Rus­sie se­ra obli­gée d’appauvrir dra­ma­ti­que­ment son peuple pour es­pé­rer te­nir tête à son en­ne­mi sé­cu­laire. La si­tua­tion se­ra exac­te­ment la même que celle ayant pré­va­lu sous la pré­si­dence du ré­pu­bli­cain Ro­nald Rea­gan, ce qui avait pro­vo­qué à terme la chute de L’URSS.

Si les É.-U. mettent pro­chai­ne­ment à exé­cu­tion leur me­nace de sor­tir du Trai­té sur les forces nu­cléaires à por­tée in­ter­mé­diaire, Vla­di­mir Pou­tine re­gret­te­ra d’avoir mi­sé sur le che­val Trump lors des pré­si­den­tielles de 2016, en fai­sant tout pour nuire à la can­di­date dé­mo­crate Hilla­ry Clin­ton. Certes, cette der­nière était dure en­vers la Rus­sie, mais au moins étai­telle at­ta­chée aux di­vers trai­tés (dont le New START, que Trump ne veut pas pro­lon­ger en 2021) et pré­vi­sible, alors que Trump, conseillé par des fau­cons aux serres acé­rées, est, lui, im­pré­vi­sible.

Mon avis est que Pou­tine met­tra tout en oeuvre pour que Trump soit bat­tu en 2020. Mais cette fois, on lui bar­re­ra la route.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.