En­core des dé­lais pour le nou­veau pont Cham­plain

Les au­to­mo­bi­listes ne pour­ront pas em­prun­ter la nou­velle struc­ture avant le mois de juin

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS -

OT­TA­WA | Au­cune voi­ture ne cir­cu­le­ra sur le nou­veau pont Cham­plain de si­tôt. Le fé­dé­ral an­non­ce­ra au­jourd’hui qu’il re­tarde son ou­ver­ture jus­qu’à la fin juin, au plus tard.

Ça sem­blait écrit dans le ciel de­puis des mois, mais voi­là que c’est confir­mé. Le mi­nistre fé­dé­ral des In­fra­struc­tures, Fran­çois-phi­lippe Cham­pagne, et des re­pré­sen­tants du consor­tium de construc­tion Si­gna­ture sur le Saintlaurent (SSL) confir­me­ront un deuxième re­port de l’inau­gu­ra­tion du pont. En 2015, on pré­voyait une ou­ver­ture le 1er dé­cembre 2018, qui a en­suite été re­tar­dée au 21 dé­cembre.

Se­lon nos in­for­ma­tions, l’es­sen­tiel de la struc­ture se­ra com­plé­té comme pré­vu en dé­cembre.

Là où le bât blesse, c’est l’as­phal­tage et l’im­per­méa­bi­li­sa­tion de la sur­face du pont, des opé­ra­tions qua­si im­pos­sibles à faire dans le froid et l’hu­mi­di­té de l’hi­ver. Ces étapes se­ront ter­mi­nées « au plus tard » à la fin juin 2019, ont confir­mé plu­sieurs sources.

Dès le dé­but des tra­vaux, SSL ad­met­tait que le plus grand dé­fi était l’échéan­cier « ex­trê­me­ment ser­ré ». D’ici l’ou­ver­ture, le fé­dé­ral de­vra con­ti­nuer à in­ves­tir des mil­lions de dol­lars pour con­ti­nuer à en­tre­te­nir le pont ac­tuel.

ÉCHÉAN­CIER DIF­FI­CILE

Le ton d’ot­ta­wa et de SSL au su­jet de l’échéan­cier a chan­gé au cours des der­nières se­maines. Si les élus fé­dé­raux ju­raient au prin­temps der­nier que le pont se­rait prêt à temps, le mi­nistre Cham­pagne re­fu­sait de confir­mer la se­maine der­nière.

Les pro­blèmes avec ce chan­tier de près de 4,5 mil­liards $, soit l’un des plus im­por­tants de l’his­toire du pays, ne datent pas d’hier. Dé­jà, en juillet 2016, Le Jour­nal ré­vé­lait que le nou­veau chan­tier avait su­bi trois ra­tés im­por­tants dans les pre­miers mois de la construc­tion. La même an­née, Qué­bec a an­non­cé à SSL qu’il ne pour­rait plus trans­por­ter de lourdes pièces pré­fa­bri­quées sur les routes de la pro­vince, obli­geant le consor­tium à uti­li­ser sur­tout la voie ma­rine, ce qui est plus long et plus coû­teux.

DES GRÈVES

Il y a éga­le­ment eu une grève des in­gé­nieurs de l’état, des ou­vriers de la construc­tion et des gru­tiers dans les deux der­nières an­nées. Ain­si, le gou­ver­ne­ment Tru­deau a an­non­cé en avril qu’il in­jec­tait 235 M$ de plus dans le pro­jet et dou­ble­rait le nombre de tra­vailleurs sur le chan­tier. Même le vé­ri­fi­ca­teur gé­né­ral du Ca­na­da, Mi­chael Fer­gu­son, ne sem­blait pas croire que le nou­veau pont se­rait li­vré d’ici la fin de l’an­née, al­lant jus­qu’à dire dans un rap­port, en mai, que la pro­messe sem­blait « très am­bi­tieuse ».

–Avec ray­mond fil ion,t va nou­velles

Le nou­veau pont Cham­plain, pho­to­gra­phié hier, ne se­ra pas prêt le 21 dé­cembre comme pré­vu. Son inau­gu­ra­tion au­ra lieu au plus tard en juin. PHO­TO PIERRE-PAUL POU­LIN

Ch­ris­to­pher Nar­di Ch­ris­gnar­di

FRAN­ÇOIS-PHI­LIPPE CHAM­PAGNE

Mi­nistre fé­dé­ral

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.