Dom­mage pour les Saints

Le Journal de Quebec - - SPORTS -

Le ma­riage s’an­non­çait in­tri­gant. Dez Bryant, le re­ce­veur sou­vent abra­sif, avait une chance de connaître la ré­demp­tion au sein de l’or­ga­ni­sa­tion so­lide des Saints. Un bête ac­ci­dent en a vou­lu au­tre­ment.

À son deuxième en­traî­ne­ment avec l’équipe, ven­dre­di, Bryant a été vic­time d’une dé­chi­rure du ten­don d’achille. Sur le der­nier jeu de la pra­tique… On n’y au­rait pas cru dans un mau­vais film de sé­rie B et c’est pour­tant ar­ri­vé.

Dom­mage, parce que mal­gré leur puis­sance, s’il y a une po­si­tion où les Saints manquent de pro­fon­deur, c’est chez les re­ce­veurs.

Chez les ai­liers es­pa­cés de l’équipe, après les 70 ré­cep­tions de l’in­croyable Mi­chael Tho­mas, ce­lui qui le suit de plus près est la re­crue Tra’quan Smith, avec seule­ment 12 ré­cep­tions. Il y a donc là une marge énorme qu’il fal­lait com­bler.

Bien sûr, les Saints misent sur une at­taque aé­rienne di­ver­si­fiée où plu­sieurs con­tri­bu­teurs à di­verses po­si­tions sont im­pli­qués, comme le por­teur dy­na­mique Al­vin Ka­ma­ra et l’ai­lier rap­pro­ché Ben­ja­min Wat­son.

Mais le jour où Mi­chael Tho­mas ne se­ra pas à son meilleur ou qu’il se­ra neu­tra­li­sé dans une double, voire triple cou­ver­ture, Drew Brees n’au­ra pas in­fi­ni­ment de mu­ni­tions pour at­ta­quer l’ex­té­rieur du ter­rain.

PAS DANS LE PÉ­TRIN

N’al­lons pas croire que les Saints sont au déses­poir non plus en rai­son de la bles­sure in­at­ten­due de Bryant. Dans cette équipe, il au­rait été une pièce ad­di­tion­nelle du casse-tête plu­tôt que le mor­ceau clé.

Bryant ne se poin­tait pas en sau­veur, mais dans un rôle qui lui au­rait mieux conve­nu après des sai­sons où il est de­ve­nu clair qu’il n’af­fi­chait plus le lustre de ses belles an­nées.

En em­bau­chant Bryant, les Saints ajou­taient non seule­ment un élé­ment de pro­fon­deur, mais aus­si une autre cible qui sus­cite le res­pect chez la dé­fen­sive ad­verse, même s’il n’a pas fran­chi la barre des 70 ré­cep­tions et 1000 verges de­puis 2014.

Dans les jours à ve­nir, il ne fau­drait pas s’éton­ner que les Saints se tournent vers du ren­fort. En plus de Bryant, ils avaient mis à l’es­sai plus tôt cette se­maine un autre mer­cu­riel re­ce­veur, le vé­té­ran Bran­don Mar­shall. Ce der­nier a ra­té presque toute la sai­son der­nière chez les Giants et a été li­bé­ré il y a quelques se­maines par les Sea­hawks, sa sixième équipe! D’autres op­tions fe­ront sans doute l’af­faire.

Dom­mage, parce que Bryant au­rait été en­ca­dré par des vé­té­rans res­pec­tés qui n’au­raient pas to­lé­ré ses crises de di­va et qui au­raient exi­gé de la pro­duc­ti­vi­té. Mais quand même, rien n’a chan­gé pour les Saints, qui de­meurent de lé­gi­times as­pi­rants aux grands hon­neurs.

PHO­TO D’AR­CHIVES, AFP

Dez Bryant a tro­qué l’étoile pour la fleur de lys en s’ame­nant à La Nou­velle-or­léans, où il a à peine fait son en­trée qu’une bles­sure a sa­bo­té ses as­pi­ra­tions.

Sté­phane Ca­do­rette ste­phane.ca­do­rette @que­be­cor­me­dia.com

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.