Les Ca­ra­bins font leur mea culpa

Plu­sieurs joueurs ont poin­té l’in­dis­ci­pline et l’in­cons­tance pour ex­pli­quer leur échec

Le Journal de Quebec - - SPORTS - ROBY ST-GELAIS

Les joueurs des Ca­ra­bins ne se sont pas mis la tête dans la neige à l’is­sue de leur troi­sième dé­faite consé­cu­tive en fi­nale qué­bé­coise du foot­ball uni­ver­si­taire.

Les Bleus avaient en­core es­poir de re­ve­nir de l’ar­rière dans les der­nières mi­nutes du match, mais l’in­ter­cep­tion de Maxym La­val­lée alors qu’il ne res­tait que 2 :22 à écou­ler au ca­dran a scié les jambes des vi­si­teurs.

Ce fut d’ailleurs l’his­toire du match pour les Ca­ra­bins, qui ont com­mis quatre re­vi­re­ments, et sur­tout éco­pé de 176 verges de pé­na­li­tés. De quoi don­ner de vi­lains maux de tête à l’en­semble du per­son­nel !

« Of­fen­si­ve­ment, il faut être ca­pables de bou­ger le bal­lon, d’avoir des sé­ries of­fen­sives qui sont plus longues et il faut être plus constant. Notre dé­fen­sive n’a rien don­né et il faut être ca­pable de leur en re­don­ner.

Il y a eu cer­tains mo­ments où on a été ca­pables de bou­ger le bal­lon, mais ce ne furent que quelques flashs. Per­son­nel­le­ment, il faut que je joue mieux si je veux ai­der l’équipe à ga­gner une Duns­more », a ré­su­mé le quart Di­mi­tri Mo­rand qui a

re­joint ses cibles 24 fois en 43 ten­ta­tives pour des gains de 273 verges.

CIBASU ÉMO­TIF

Le vi­sage long, Re­gis Cibasu avait du mal à croire qu’il ve­nait de vivre ses der­niers mo­ments dans l’uni­forme des Ca­ra­bins après avoir été le re­ce­veur le plus oc­cu­pé des siens.

« C’était tout un hon­neur de por­ter les cou­leurs des Ca­ra­bins. Dès que je suis en­tré dans l’équipe, je sen­tais que j’étais chez moi et que c’était une grande fa­mille. C’était une ex­pé­rience in­ou­bliable et ça va me man­quer énor­mé­ment. Ça fait un peu mal au coeur que ce soit fi­ni au­jourd’hui », a re­con­nu le vé­té­ran de cin­quième an­née.

Le choix de troi­sième ronde des Ar­go­nauts de To­ron­to au der­nier re­pê­chage de la Ligue ca­na­dienne a poin­té du doigt l’in­dis­ci­pline de son équipe.

« On a pris des pé­na­li­tés coû­teuses et ça n’a pas vrai­ment ai­dé. On n’a pas vrai­ment fi­ni nos sé­quences, même si on a eu plu­sieurs oc­ca­sions. C’est ça qui nous a tués. Je suis un peu éner­vé, mais à la fin, c’est un jeu. Des fois tu les gagnes, des fois tu les perds », a ren­ché­ri ce­lui qui es­père ob­te­nir une chance dans la NFL.

TOURNÉS VERS L’AVE­NIR

Par­ta­geant un dis­cours sem­blable à ses co­équi­piers par rap­port à l’in­dis­ci­pline, le de­mi dé­fen­sif Fran­çois Ha­mel a aus­si don­né le cré­dit au Rouge et Or. C’était la pre­mière fois de­puis 2013 que la même équipe en­le­vait les hon­neurs de tous les duels entre les deux clubs au cours d’une même cam­pagne.

« Je vi­sais de ga­gner au­jourd’hui, la se­maine pro­chaine et al­ler jus­qu’à la Coupe Va­nier pour la ga­gner. C’est la beau­té du sport. Il faut un ga­gnant et un per­dant. Ils ont bien joué l’autre cô­té et cha­peau à leur équipe. Ce­la dit, je crois que les Ca­ra­bins vont sor­tir en­core plus forts l’an pro­chain », a-t-il as­su­ré.

De re­tour à temps pour la ren­contre ul­time après avoir soi­gné une frac­ture du pied su­bie en le­ver de ri­deau du ca­len­drier ré­gu­lier, le re­ce­veur Guillaume Pa­quet pré­fé­rait voir le verre à moi­tié plein plu­tôt qu’à moi­tié vide en dé­pit de ce dé­chi­rant re­vers.

« Ça se joue tou­jours sur de pe­tits dé­tails […] On au­rait dû faire plus de points au dé­part. C’est une par­tie de ma vie [qui se ter­mine], je de­viens un vrai adulte. Je me suis trou­vé un stage cet hi­ver, je vais tra­vailler de neuf à cinq et je vais faire de l’ar­gent. En­suite, on ver­ra ce que la vie me ré­serve. J’ai aus­si des pro­jets avec ma blonde », a confié l’étu­diant en ad­mi­nis­tra­tion, dont le pla­quage aux dé­pens de Zack Fitz­ge­rald au qua­trième quart n’a pas of­fert l’élan es­comp­té aux

Ca­ra­bins.

PHO­TO DI­DIER DEBUSSCHÈRE

Le quart des Ca­ra­bins, Di­mi­tri Mo­rand (à droite), a échap­pé le bal­lon lors d’une re­mise, ce qui a me­né au seul tou­ché du match, gra­cieu­se­té d’adam Auclair, du Rouge et Or.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.