Pas de glace sur le pont

Les dom­mages pour­raient avoir été cau­sés par un ca­mion se­lon le MTQ

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - JEAN-FRAN­ÇOIS RA­CINE

Trans­ports Qué­bec af­firme qu’il n’y avait pas d’ac­cu­mu­la­tion de neige ou de glace sur la struc­ture du pont Pierre-la­porte di­manche et que les dom­mages su­bis par un couple de Lé­vis pour­raient avoir été pro­vo­qués par des mor­ceaux qui se dé­ta­chaient d’un ca­mion.

Un couple de Lé­vis a frô­lé la ca­tas­trophe sur le pont Pierre-la­porte, di­manche après-mi­di, lors­qu’un im­po­sant bloc de glace s’est abat­tu sur son pare-brise, qui a vo­lé en éclats.

Le porte-pa­role du mi­nis­tère ad­met que la neige col­lante a adhé­ré aux élé­ments du pont Pierre-la­porte ven­dre­di et sa­me­di, mais que le Mi­nis­tère a alors aug­men­té sa sur­veillance des deux in­fra­struc­tures. Une voie a même été fer­mée tem­po­rai­re­ment sa­me­di après-mi­di en rai­son des forts vents.

« Di­manche, lors de l’ins­pec­tion quo­ti­dienne des deux ponts, le Mi­nis­tère a consta­té l’ab­sence d’ac­cu­mu­la­tion de neige ou de glace sur les câbles por­teurs et la sur­face ver­ti­cale des pi­liers du pont Pierre-la­porte. Ce­pen­dant, le Mi­nis­tère a consta­té que d’im­por­tantes plaques de glace se dé­ta­chaient de plu­sieurs vé­hi­cules, dont des ca­mions se­mi-re­morque », a ex­pli­qué le porte-pa­role Guillaume Pa­ra­dis.

VÉRIFICATIONS FAITES, DIT LE MTQ

Joint par té­lé­phone, ce der­nier a ré­pé­té le même mes­sage. « On n’a pas vu de glace. On a fait les vérifications né­ces­saires. On a vu avec les ca­mé­ras de cir­cu­la­tion que des ca­mions per­daient de la glace. Mais je ne pour­rais ja­mais cer­ti­fier à 100 % que la glace ne ve­nait pas de chez nous », a tou­te­fois re­con­nu M. Pa­ra­dis.

In­for­mée de la ré­ponse du MTQ, Mo­nique Pa­rent a aus­si­tôt ré­tor­qué avec vi­gueur. « La glace ve­nait du pont, je l’ai vu ve­nir du ciel ! J’ai 67 ans et je peux ju­rer sur la tête de ma mère. Il n’y avait pas de ca­mion ».

Mo­nique Pa­rent et son conjoint Sio­ri­no Co­sat­to se ren­daient à Qué­bec au mo­ment de l’in­ci­dent. « Si le mor­ceau de glace n’avait pas aus­si frap­pé le toit de la voi­ture, c’est sûr pour moi qu’on se fai­sait tuer tous les deux », a-t-elle ex­pli­qué peu de temps après avoir évi­té le pire.

Toute per­sonne qui a su­bi un dom­mage par la faute pré­su­mée du mi­nis­tère des Trans­ports peut faire une ré­cla­ma­tion. Un for­mu­laire est dis­po­nible en ligne.

Dans la fou­lée, le Mi­nis­tère a aus­si pro­fi­té de l’in­ci­dent pour rap­pe­ler l’im­por­tance de bien dé­ga­ger son vé­hi­cule avant de prendre la route. Qui­conque contre­vient à cet ar­ticle com­met une in­frac­tion et est pas­sible d’une amende de 60 $ à 100 $.

PHO­TOS AGENCE QMI, GUY MAR­TEL

Sans ja­mais re­mettre en doute la ver­sion de Sio­ri­no Co­sat­to et sa conjointe Mo­nique Pa­rent, Trans­ports Qué­bec a af­fir­mé qu’il n’y avait pas de glace di­manche sur les câbles por­teurs et la sur­face ver­ti­cale des pi­liers du pont Pierre-la­porte. Un im­po­sant bloc de glace s’était abat­tu sur le pare-brise du vé­hi­cule du couple.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.