Sa fa­mille re­mer­cie les Qué­bé­cois de leur sou­tien

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - HU­GO DUCHAINE

« Les his­toires, anec­dotes et san­glots en disent long sur l’im­pact qu’il a eu dans la vie des gens de son pays », a dé­cla­ré au Jour­nal Pas­cale Lan­dry, la fille du pre­mier mi­nistre Ber­nard Lan­dry, hier, pour re­mer­cier au nom de sa fa­mille les mil­liers de Qué­bé­cois qui rendent hom­mage à son père dé­cé­dé il y a une se­maine.

Elle s’est dite sur­prise par l’im­mense vague de sym­pa­thie qu’ils re­çoivent de­puis mar­di der­nier, mais aus­si ré­con­for­tée par le sou­tien des Qué­bé­cois.

Ber­nard Lan­dry s’est éteint le 6 no­vembre der­nier. L’homme de 81 ans, qui a di­ri­gé le Qué­bec de 2001 à 2003, souf­frait de fi­brose pul­mo­naire.

Hier, des cen­taines de per­sonnes, mi­li­tants et di­gni­taires de tous les ho­ri­zons ont of­fert leurs condo­léances à sa fa­mille, au­près de la dé­pouille ex­po­sée en cha­pelle ar­dente à la ba­si­lique Notre-dame à Mon­tréal.

« C’était un homme d’une grande culture, qui sa­vait s’adres­ser à la po­pu­la­tion. Il n’était pas hau­tain, c’était une per­sonne avec qui on pou­vait ja­ser », se rap­pelle Luc Guay, ve­nu lui dire un der­nier adieu. Ce mi­li­tant de l’es­trie sa­lue Ber­nard Lan­dry pour avoir ins­ti­tué la jour­née na­tio­nale des Pa­triotes.

Tant des plus jeunes que des plus vieux sont ve­nus té­moi­gner à Pas­cale Lan­dry les sou­ve­nirs par­ta­gés avec son père. D’autres, les larmes aux yeux, étaient même trop émus pour par­ler.

« C’est vrai­ment dans la di­ver­si­té du Qué­bec que l’oeuvre de pa­pa se ré­per­cute et c’est tout cet amour qui nous re­vient, c’est ce qui me marque », a-t-elle dé­cla­ré.

« IL NOUS FAI­SAIT SOUF­FRIR »

À cet égard, l’ex-pre­mier mi­nistre li­bé­ral Jean Cha­rest a sou­li­gné son sens de la ré­par­tie et ses convic­tions. « Il nous fai­sait beau­coup souf­frir dans les échanges », se sou­vient-il, rap­pe­lant le temps pas­sé à l’af­fron­ter à l’as­sem­blée lé­gis­la­tive.

L’ex-mi­nistre pé­quiste An­dré Bou­le­rice a van­té « l’éner­gie in­épui­sable » de M. Lan­dry. « Le sa­me­di ma­tin, à 7 h pile le té­lé­phone son­nait, et il me di­sait “j’ai une idée ou j’ai une com­mande pour toi” », se rap­pelle-t-il af­fec­tueu­se­ment.

« Il était tou­jours en train de mi­jo­ter, de pen­ser, de pla­ni­fier. Dès qu’on était à ses cô­tés, on sen­tait une éner­gie qui qua­dru­plait », a-t-il dit.

Les fu­né­railles d’état de Ber­nard Lan­dry se­ront cé­lé­brées au­jourd’hui à la ba­si­lique Notre-dame.

Pau­line Ma­rois et son conjoint, Claude Blan­chet, se sont re­cueillis de­vant le cer­cueil de Ber­nard Lan­dry à la ba­si­lique Notre-dame. « Le vi­sage du Qué­bec est dif­fé­rent grâce à [lui] », dit-elle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.