Sur­veillance par les sen­ti­nelles

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS -

En cha­pelle ar­dente, le corps est sur­veillé par deux sen­ti­nelles, un à la tête et un aux pieds de la dé­pouille. Ces po­li­ciers sont en po­si­tion de­bout, la tête lé­gè­re­ment in­cli­née vers l’avant. Les sen­ti­nelles res­tent en place pen­dant 30 mi­nutes cha­cune, après quoi elles sont rem­pla­cées en sui­vant une cho­ré­gra­phie de pas et de sa­luts, ap­pe­lée chan­ge­ment de re­lève. « Tu es proche de la fa­mille, tu es proche de l’émo­tion. Tu tombes dans un monde un peu émo­tion­nel, et c’est pour ça qu’on ne pour­rait pas les gar­der là pen­dant deux heures en ligne », ex­plique le lieu­te­nant Des­cent.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.