À pro­pos du pacte

Le Journal de Quebec - - OPINIONS - MA­THIEU BOCK-CÔ­TÉ e Blo­gueur ma­thieu.bock-cote @que­be­cor­me­dia.com @mbo­ck­cote

De­puis une se­maine en­vi­ron, les Qué­bé­cois se dé­chirent à pro­pos du pacte éco­lo­gique pro­po­sé par Do­mi­nic Cham­pagne et sou­te­nu par en­vi­ron 400 ar­tistes. On le sait, ceux-ci s’en­gagent à agir pour di­mi­nuer leur em­preinte en­vi­ron­ne­men­tale et veulent pous­ser le gou­ver­ne­ment Le­gault à em­bras­ser la cause de la tran­si­tion éco­lo­gique.

ÉCOLOGISME

Que pen­ser de cette chi­cane ? On ne peut qu’em­bras­ser la cause en­vi­ron­ne­men­tale, et faire nôtre le grand ob­jec­tif qu’elle for­mule : conser­ver une pla­nète ha­bi­table. Qui s’y op­po­se­ra ? Rap­pe­lons quand même que le Qué­bec, glo­ba­le­ment, ne compte pas pour grand-chose à l’échelle du monde sur cette ques­tion. Le Qué­bec est un beau pe­tit pays qui doit faire tout ce qu’il peut pour être vert, mais il faut ces­ser de s’ima­gi­ner que le sort de la pla­nète se joue sur les bords du Saint-laurent. Il est bien que l’en­vi­ron­ne­ment s’im­pose dans la liste des prio­ri­tés po­li­tiques, pour peu qu’on n’en fasse pas un pré­texte pour re­la­ti­vi­ser nos autres en­jeux col­lec­tifs.

On pour­ra néan­moins gri­ma­cer de­vant ceux qui signent ce pacte pu­bli­que­ment comme au­tre­fois on s’en­ga­geait dans une ligue de tem­pé­rance en ré­pé­tant par­tout sur la place pu­blique qu’on s’en­ga­geait à ne pas boire au nom de la sainte cause de la so­brié­té. Ceux qui af­fichent des signes os­ten­ta­toires de ver­tu de­viennent vite aga­çants, et plus en­core quand se ré­vèle un grand écart entre les prin­cipes qu’ils re­ven­diquent et leurs com­por­te­ments quo­ti­diens.

AR­TISTES

In­ver­se­ment, il faut bien consta­ter qu’une frange de notre so­cié­té voue une haine vis­cé­rale aux ar­tistes, et qu’ils sont nom­breux à sai­sir chaque oc­ca­sion dis­po­nible pour leur vo­mir au vi­sage. Comment ne pas voir que s’ex­prime là un mé­lange de mes­qui­ne­rie et de ja­lou­sie, comme si on de­man­dait aux ar­tistes de chan­ter puis de prendre leur trou. Fau­drait-il que les plus grands ar­tistes ré­duisent leur oeuvre à un pur di­ver­tis­se­ment ?

La haine des ar­tistes ne gran­dit per­sonne.

Comments

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.