Un pacte pour l’ave­nir

Le Journal de Quebec - - OPINIONS - JO­SÉE LE­GAULT e Blo­gueuse au Jour­nal jo­see.le­gault @que­be­cor­me­dia.com @jo­see­le­gault

Pe­tite confes­sion : au-de­là du fait que je ne conduise pas de voi­ture, l’en­vi­ron­ne­men­ta­lisme ne coule pas d’of­fice dans mes veines. Je suis de la gé­né­ra­tion du plas­tique et de la sur­con­som­ma­tion. J’exa­gère peut-être un brin, mais vous com­pre­nez le por­trait.

Comme bien des gens, je me ques­tionne néan­moins. Les chan­ge­ments cli­ma­tiques ne sont pas une vue de l’es­prit. La science les do­cu­mente, et les preuves nous tombent des­sus à coups de ca­ni­cules de plus en plus meur­trières.

Sans par­ler d’apo­ca­lypse, l’ur­gence d’agir est réelle. D’où le fa­meux Pacte pour la tran­si­tion lan­cé par 400 per­son­na­li­tés qué­bé­coises. Qui dit « pacte », dit contrat so­cial. Nul be­soin tou­te­fois de le si­gner pour s’en ins­pi­rer. Le lire est dé­jà un bon dé­but.

Son ob­jec­tif est simple : nous en­cou­ra­ger à ré­duire notre em­preinte en­vi­ron­ne­men­tale par de pe­tits gestes quo­ti­diens. Du genre man­ger moins de viande. Uti­li­ser moins de plas­tique. Consom­mer moins de pé­trole, etc.

Son autre but est de nous ame­ner à faire pres­sion sur le nou­veau pre­mier mi­nistre Fran­çois Le­gault pour qu’il agisse de ma­nière concrète contre les chan­ge­ments cli­ma­tiques. Ce à quoi il s’est dit ou­vert.

SEN­SI­BI­LI­SER

C’est ce que j’ap­pré­cie dans la dé­marche. Le Pacte pro­pose, il n’or­donne pas. Avec réa­lisme, il sug­gère de di­mi­nuer notre consom­ma­tion, pas de l’ar­rê­ter. En in­ci­tant les Qué­bé­cois à se mon­trer plus exi­geants face à leurs élus, il cherche à sen­si­bi­li­ser les ci­toyens au­tant que la classe po­li­tique.

Et pour­tant, on cherche des poux. On re­proche au Pacte d’être trop « éli­tiste ». À ses si­gna­taires « ve­dettes », on pointe leurs contra­dic­tions dans leurs propres ha­bi­tudes de vie. Quant à son ins­ti­ga­teur, le met­teur en scène Do­mi­nic Cham­pagne, on le dit mo­ra­li­sa­teur.

Très fran­che­ment, à moins de se le­ver la nuit pour com­pos­ter ou se tri­co­ter son man­teau d’hi­ver, le fait est que nous avons tous nos contra­dic­tions. Quant à l’« éli­tisme », sa­luons plu­tôt l’usage utile que font ces per­son­na­li­tés de leur no­to­rié­té pu­blique.

D’autres le font pour le can­cer et autres causes so­ciales. Pour­quoi ce­la de­vien­drait-il un hor­rible pé­ché de va­ni­té quand il s’agit d’en­vi­ron­ne­ment ? Des mil­liers de si­gna­tures de Qué­bé­cois de tous les ho­ri­zons s’ajoutent chaque jour au bas de ce pacte. Ce qui té­moigne au contraire de l’ef­fet sain d’en­traî­ne­ment de la no­to­rié­té quand une cause est juste.

CASSANT

Le « cas » Do­mi­nic Cham­pagne est une autre his­toire. Son ton cassant et ses prêches frô­lant l’illu­mi­na­tion cé­leste tombent en ef­fet sur les nerfs. Or, comme di­sait un de mes pro­fes­seurs, dans la vie, as­sure-toi de ne ja­mais confondre le mes­sa­ger avec le mes­sage.

Car il ar­rive par­fois qu’un mes­sage rai­son­né soit por­té par un mes­sa­ger mal­adroit. L’im­por­tant est alors de se concen­trer sur le mes­sage. Sur un plan phi­lo­so­phique et po­li­tique, je me ques- tionne ce­pen­dant sur cette ten­dance qu’on a de plus en plus à hié­rar­chi­ser les causes, même les plus nobles et les plus com­plé­men­taires.

Ain­si, « sau­ver » la pla­nète mo­bi­lise beau­coup chez les plus jeunes – une bonne chose en soi. Mais se ra­meu­ter pour « sau­ver » aus­si leur propre na­tion en se por­tant à la dé­fense de sa langue fra­gi­li­sée et de son his­toire ou­bliée passe pour un com­bat rin­gard et dé­pha­sé.

Ce qui m’in­quiète c’est qu’on semble ne plus sa­voir comment ma­rier le na­tio­nal et l’in­ter­na­tio­nal. En ce jour où Ber­nard Lan­dry est por­té à son der­nier re­pos – cet homme connais­sait toute l’im­por­tance de les coa­li­ser –, une ré­flexion sur cette jonc­tion es­sen­tielle s’im­pose.

Il ar­rive par­fois qu’un mes­sage tout à fait rai­son­né soit aus­si por­té par un mes­sa­ger mal­adroit.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.