Au moins 13 sites se­crets en Co­rée du Nord

Le Journal de Quebec - - MONDE -

WA­SHING­TON | (AFP) La Co­rée du Nord pos­sède au moins 13 sites se­crets de sto­ckage de mis­siles ba­lis­tiques à ca­pa­ci­té nu­cléaire, se­lon une étude pu­bliée hier par le Cen­ter for Stra­te­gic and In­ter­na­tio­nal Stu­dies (CSIS), un groupe de ré­flexion amé­ri­cain.

La cel­lule Beyond Pa­ral­lel, créée par le CSIS et consa­crée à la pé­nin­sule co­réenne, s’ap­puie sur des sources au sein du ren­sei­gne­ment de plu­sieurs pays, des dé­cla­ra­tions de trans­fuges nord-co­réens, des don­nées ac­ces­sibles en ligne et des images sa­tel­lites.

Si elle es­time avoir éta­bli avec cer­ti­tude l’exis­tence de ces 13 sites, elle pense qu’il pour­rait en exis­ter jus­qu’à 20.

« Ces bases n’ont pas été ar­rê­tées », a ex­pli­qué, au New York Times, Vic­tor Cha, res­pon­sable du pro­gramme Beyond Pa­ral­lel. « Le tra­vail conti­nu. »

De­puis le som­met qui a réuni à Sin­ga­pour Do­nald Trump et le di­ri­geant nord-co­réen, Kim Jong-un, mi-juin, la Co­rée du Nord a of­fi­ciel­le­ment sus­pen­du son pro­gramme nu­cléaire et ses tirs d’es­sais.

Le CSIS a ré­vé­lé lun­di l’exis­tence d’un site se­cret si­tué dans une ré­gion mon­ta­gneuse à moins de 150 km de Séoul, images sa­tel­lites illus­trées à l’ap­pui.

L’étude pré­cise que ce site, Sak­kan­mol, est, comme les 12 autres, avant tout une base de sto­ckage et n’a pas vo­ca­tion à être uti­li­sé pour un lan­ce­ment, même si la pos­si­bi­li­té existe en cas d’ur­gence.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.