Où est Alain Bel­le­mare ?

Le grand pa­tron de Bom­bar­dier ne s’est tou­jours pas ex­pli­qué aux Qué­bé­cois Le PDG de Bom­bar­dier, Alain Bel­le­mare, n’a pas cru bon d’as­sis­ter à la ren­contre con­vo­quée hier par le mi­nistre de l’éco­no­mie, Pierre Fitz­gib­bon, en ré­ac­tion à la dé­ci­sion de l’en

Le Journal de Quebec - - ARGENT - SYL­VAIN LA­ROCQUE

« On a une im­mense com­pa­gnie à gé­rer, il ne pou­vait pas être ici au­jourd’hui », a dé­cla­ré Oli­vier Mar­cil, vice-pré­sident aux re­la­tions ex­ternes, qui a as­sis­té à l’évé­ne­ment au nom de la mul­ti­na­tio­nale.

« Bom­bar­dier ne se cache pas », a-t-il in­sis­té, en s’abs­te­nant tou­te­fois de dire ce qui oc­cu­pait M. Bel­le­mare hier.

Jus­qu’ici, Alain Bel­le­mare, qui a tou­ché 14 M$ l’an der­nier, n’a pas ex­pli­qué pu­bli­que­ment les li­cen­cie­ments an­non­cés jeu­di der­nier. Il n’a abor­dé le su­jet que briè­ve­ment lors d’une té­lé­con­fé­rence avec les ana­lystes fi­nan­ciers, re­fu­sant toutes les en­tre­vues avec les mé­dias.

Cette contro­verse s’ajoute à la ré­vé- la­tion d’un trou fi­nan­cier de plu­sieurs cen­taines de mil­lions de dol­lars qui a fait chu­ter l’ac­tion de Bom­bar­dier, la se­maine der­nière, et à la po­lé­mique en­tou­rant les gé­né­reux bo­nis ver­sés aux di­ri­geants de l’en­tre­prise il y a un an et de­mi.

PEU SEN­SIBLE

M. Bel­le­mare « a éta­bli des ob­jec­tifs, un plan de route, et il y est res­té fi­dèle, ça a don­né des ré­sul­tats sur le plan fi­nan­cier, mais il a ra­re­ment mon­tré une grande sen­si­bi­li­té », constate Meh­ran Ebra­hi­mi, pro­fes­seur de ma­na­ge­ment à l’uni­ver­si­té du Qué­bec à Mon­tréal.

Mal­gré tout, M. Ebra­hi­mi ne croit pas que le PDG se ver­ra mon­trer la porte par l’en­tre­prise. « De fa­çon glo­bale, il a li­vré la mar­chan­dise jus­qu’ici », dit-il.

En point de presse hier, M. Fitz­gib­bon n’a pas vou­lu se­mon­cer Alain Bel­le­mare. Il a in­di­qué lui avoir par­lé au té­lé­phone au cours des der­niers jours. « On s’est en­ten­dus pour se ren­con­trer pro­chai­ne­ment pour par­ler de l’in­dus­trie, pour évi­ter des sur­prises fu­tures », a-t-il dé­cla­ré. Le mi­nistre a confié que les di­ri­geants d’en­tre­prises du sec­teur aé­ro­nau­tique ayant par­ti­ci­pé à la ren­contre ont pris l’« en­ga­ge­ment » de faire leur part pour don­ner du tra­vail aux sa­la­riés de Bom­bar­dier qui se­ront li­cen­ciés.

« Je suis très confiant [...] qu’on va at­té­nuer com­plè­te­ment l’im­pact des mises à pied », a-t-il sou­te­nu.

Pierre Fitz­gib­bon a tou­te­fois re­con­nu que, dans cer­tains cas, « il risque d’y avoir des en­jeux de for­ma­tion ». Em­ploi Qué­bec se­ra mis à contri­bu­tion à cet égard.

DÉDRAMATISER

M. Mar­cil a sem­blé vou­loir dédramatiser la vague de li­cen­cie­ments, qui est pour­tant la plus im­por­tante dé­cré­tée par Bom­bar­dier au Qué­bec de­puis au moins 20 ans.

« Il ne faut pas pen­ser que ça va être un choc bru­tal où, de­main ma­tin, il y a 2500 per­sonnes qui se re­trouvent sur le trot­toir. Ce n’est pas ce qui va se pas­ser », a-t-il af­fir­mé, en men­tion­nant que cer­tains tra­vailleurs tou­chés par les com­pres­sions par­ti­ront à la re­traite.

« M. BEL­LE­MARE A UN AGEN­DA QUI EST TRÈS, TRÈS CHAR­GÉ. » – Oli­vier Mar­cil, vice-pré­sident aux re­la­tions ex­ternes, Bom­bar­dier

PHO­TO D’AR­CHIVES, MAR­TIN ALARIE

Le PDG de Bom­bar­dier, Alain Bel­le­mare, pho­to­gra­phié ici à Mi­ra­bel, en sep­tembre der­nier, a tou­ché 14 mil­lions de dol­lars en 2017.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.