EN TERRE HOS­TILE

La ca­pi­tale al­ber­taine n’a ja­mais sou­ri au Tricolore

Le Journal de Quebec - - SPORTS - Jo­na­than Ber­nier l Jber­nier­jdm c jo­na­than. ber­nier @que­be­cor­me­dia.com

ED­MON­TON | Les Oi­lers tra­versent une pé­riode pé­nible. Néan­moins, bien qu’ils aient per­du leurs quatre der­niers matchs, rien n’est joué pour le Ca­na­dien, qui af­fron­te­ra la bande à Con­nor Mcda­vid ce soir.

His­to­ri­que­ment, le Tricolore n’a ja­mais connu beau­coup de suc­cès dans la ca­pi­tale al­ber­taine. Même pour Ca­rey Price, une vi­site dans ce coin de pays n’au­gure ja­mais rien de bon.

Une seule fois en cinq oc­ca­sions, le gar­dien du Ca­na­dien est sor­ti vain­queur du do­mi­cile des Oi­lers. C’était en mars 2017. Son unique autre vic­toire face à cette for­ma­tion re­monte au 10 mars 2009.

Sans contre­dit, les Oi­lers consti­tuent la bête noire de Price. Son dos­sier de 2-7-1, sa moyenne de buts al­loués de 3,73 et son taux d’ef­fi­ca­ci­té de ,859 en té­moignent. D’ailleurs, ces deux der­nières sta­tis­tiques sont les pires que le gar­dien de 31 ans a com­pi­lées contre une for­ma­tion du cir­cuit.

PRICE CHEMINE

Pas sur­pre­nant que les en­traî­neurs du Tricolore lui aient fait sau­ter son tour à l’oc­ca­sion au Rexall Place et au Ro­gers Place. Une dé­ci­sion qui ne se­rait pas mal ve­nue, ce soir, con­si­dé­rant les temps dif­fi­ciles que tra­verse Price de­puis quelque temps.

Rap­pe­lons qu’il a lui-même été trans­pa­rent la se­maine der­nière en ad­met­tant que le pro­blème de cette mau­vaise passe se si­tue entre ses oreilles. Si on se fie à ses com­men­taires d’hier après-mi­di, il semble avoir fait du che­mi­ne­ment en ce sens.

« Je me concentre spé­ci­fi­que­ment sur la tâche d’ar­rê­ter les ron­delles. Je dois avoir du plai­sir et ne pas rendre les choses de fa­çon trop com­pli­quée », a-t-il in­di­qué.

Au terme de l’en­traî­ne­ment de son équipe, Claude Ju­lien n’a pas dé­voi­lé l’iden­ti­té de son gar­dien par­tant. Ce­la dit, deux jours de congé de plus per­met­traient très cer­tai­ne­ment à Price de faire des mi­nutes sup­plé­men­taires avec Sté­phane Waite, comme il l’a fait hier.

SHAW FAIT LE TRA­VAIL

Pour ce qui est du reste, tout porte à croire que le Fran­co-on­ta­rien n’ap­por­te­ra au­cune mo­di­fi­ca­tion à sa for­ma­tion. Hier, du moins, les quatre trios et les trois paires de dé­fen­seurs étaient de­meu­rés in­tacts.

C’est donc dire qu’an­drew Shaw joue­ra une fois de plus à la droite de Jo­na­than Drouin et Max Do­mi. Au grand dam de plu­sieurs.

« Il fait le tra­vail dont on a be­soin avec un duo comme ce­lui-là, a dé­fen­du Ju­lien. Ils pa­tinent bien, ils font de bons jeux, mais c’est lui qui va au fi­let. Comme sur le but éga­li­sa­teur [face aux Gol­den Knights]. S’il n’était pas al­lé au fi­let, il n’y au­rait pas eu de but.

Il se sa­lit le nez et crée beau­coup d’es­pace », a pris soin d’ajou­ter l’en­traî­neur.

UN BON COM­PLÉ­MENT

Après Art­tu­ri Leh­ko­nen et Charles Hu­don, Shaw est le troi­sième ai­lier à se re­trou­ver à la droite des deux pa­ti­neurs. Ce qui fait le bon­heur de Drouin, jus­qu’à main­te­nant.

« Shaw joue dif­fé­rem­ment de nous. Il va ré­cu­pé­rer des ron­delles. Quand il marque des buts, c’est tou­jours parce qu’il se trouve au­tour du fi­let, parce qu’il s’em­pare de re­tours de lan­cer », a-t-il van­té.

« Il fait un tra­vail que nous, on fait moins. Il ajoute de la ro­bus­tesse à notre trio, a-t-il pour­sui­vi. C’est une très belle ad­di­tion pour nous. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.