Pre­mière fort réus­sie

Mar­tin Va­chon casse la glace de belle fa­çon

Le Journal de Quebec - - HORAIRE CINÉMA - YVES LE­CLERC Mar­tin Va­chon se­ra de re­tour les 30 avril et 1er juin 2019 à la salle Al­bert-rous­seau. Les dates de sa tour­née sont en ligne à l’adresse mar­tin­va­chon.ca.

Mu­ni d’un évident ta­lent de conteur et avec des anec­dotes réelles et sa­vou­reuses, Mar­tin Va­chon a réus­si de belle fa­çon son en­trée dans le monde de l’hu­mour.

Le co­mé­dien hu­mo­riste qu’on a vu dans La Ga­lère, Mé­moires vives, Che­val-serpent et Les ma­gni­fiques lan­çait, hier, la pre­mière de son pre­mier one-man-show, à la salle Al­bert-rous­seau. Un spec­tacle qu’il a ro­dé au cours de la der­nière an­née.

Il faut dire que le co­mé­dien de 34 ans, qui a ani­mé des ga­las, par­ti­ci­pé à des évé­ne­ments cor­po­ra­tifs et des ga­las, n’est pas to­ta­le­ment nou­veau, non plus, dans cet uni­vers.

Et c’est avec énor­mé­ment d’as­su­rance qu’il est mon­té sur les planches après quelques me­sures de l’ap­pro­priée Wel­come to the Jungle, de Guns N’ Roses. Une salle qu’il adore et qu’il avait choi­sie pour lan­cer of­fi­ciel­le­ment sa car­rière d’hu­mo­riste.

« Est-ce qu’il y a des gens qui m’ont vu dans le té­lé­ro­man O’ » ? a-t-il lan­cé, après avoir consta­té que beau­coup de gens l’ont dé­cou­vert dans le rôle de Bruce dans Mé­moires vives. Des gens ré­pondent af­fir­ma­ti­ve­ment. « C’est bi­zarre, je ne jouais pas là-de­dans », a-t-il ré­pon­du, pro­vo­quant une belle salve de rires.

Il a pour­sui­vi en de­man­dant si des gens l’avaient vu dans la sé­rie Che­val-serpent, qui se dé­roule dans l’uni­vers des dan­seurs nus.

« Il y a de la co­chonne dans la salle », a-t-il lais­sé tom­ber, avant de ra­con­ter son hi­la­rante au­di­tion dans cette sé­rie. Il n’a pas ob­te­nu un rôle de dan­seur convoi­té, mais il a eu ce­lui de DJ ani­ma­teur du club Che­val-serpent.

UN TÉ­LÉ­RO­MAN

L’hu­mour de Mar­tin Va­chon ré­side dans une suite d’anec­dotes, avec preuves à l’ap­pui, qui lui sont ar­ri­vées pour vrai. Il parle de l’ac­cou­che­ment de sa conjointe, pour leur pre­mier en­fant, d’une cas­cade dou­teuse et fort amu­sante qu’il a or­ga­ni­sée lors de son ma­riage, d’une vi­site au spa, d’une en­vo­lée en mont­gol­fière, de son amour des crous­tilles as­sai­son­nées et autres tranches de son vé­cu.

Le co­mé­dien hu­mo­riste est vif, il bouge bien sur scène et il a de la ryth­mique. On ne l’a ja­mais sen­ti ner­veux et il a ra­pi­de­ment éta­bli une connexion avec le pu­blic, qui l’a sui­vi dans ses folles aven­tures. Sans être vul­gaire, Mar­tin Va­chon ex­ploite peut-être un pe­tit peu trop, tout au long des 90 mi­nutes du spec­tacle, les blagues sous la cein­ture, même si elles font tou­jours rire.

« Ma vie est un té­lé­ro­man », a-t-il lan­cé à un pu­blic qu’il a mis dans sa poche. L’as­sis­tance s’est le­vée d’un bloc au terme d’un spec­tacle dy­na­mique, ryth­mé, vi­vant, et bien dé­cou­pé. Une soi­rée, a-t-il dit, dont il va se sou­ve­nir toute sa vie.

Le co­mé­dien hu­mo­riste a mis le pu­blic dans sa poche, hier, lors de la pre­mière de son « pre­mier » one-man-show, pré­sen­té à la salle Al­bert-rous­seau.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.