Le nou­veau Par­ti rhi­no­cé­ros

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS -

Après leur per­cée sur­prise aux der­nières élec­tions, les mi­li­tants de Qué­bec so­li­daire avaient un dé­fi à re­le­ver.

Prou­ver que leur par­ti était sé­rieux, cré­dible et digne d’être por­té au pou­voir dans quatre ans.

Di­sons que c’est mau­di­te­ment mal par­ti…

LE PRIX GUY-LALIBERTÉ

Ces temps-ci, quand on re­garde les so­li­daires al­ler, on a l’im­pres­sion contraire. Comme s’ils fai­saient tout ce qu’ils peuvent pour ne pas être pris au sé­rieux.

Qui sait ? Ma­non et Ga­briel veulent peut-être res­sus­ci­ter le Par­ti rhi­no­cé­ros, créé en 1963 par Jacques Fer­ron.

Ils ne veulent peut-être pas faire de la po­li­tique. Mais rire de la po­li­tique. Si c’est le but vi­sé, eh bien bra­vo ! ils touchent en plein dans le mille. Opé­ra­tion réus­sie.

Trois autres se­maines comme ça, et ils vont de­ve­nir les Ding et Dong de la po­li­tique qué­bé­coise. Par­tez le pia­no : « Sol et Ma­non sont de drôles de pis­to­lets. Ils marchent sur leur tête même quand c’est pas leur fête. »

Quand Ca­the­rine Do­rion a été élue dans Ta­sche­reau, un com­men­ta­teur po­li­tique m’a dit : « Oh boy ! Ils vont avoir un fun noir avec elle (rire sar­cas­tique)… »

En­ten­dez : s’ils veulent qu’on les prenne au sé­rieux, c’est ra­té. Leur jeune re­crue va tout faire pour main­te­nir leur ré­pu­ta­tion de cou­cous. En ef­fet.

Pri­mo, ma­dame la tuque s’en va en avion à Bil­bao pour par­ler de lutte contre les chan­ge­ments cli­ma­tiques.

C’est comme Jus­tin et ses amis chi­nois qui dis­cutent de la meilleure fa­çon de lut­ter contre la pol­lu­tion plas­tique en ca­lant des bou­teilles d’eau en plas­tique.

Bra­vo, cham­pionne ! Vous rem­por­tez le prix Guy-laliberté re­mis à la per­sonne fai­sant preuve du plus grand manque de co­hé­rence.

À GE­NOUX DE­VANT OT­TA­WA

Deuxio : de­man­der à des Es­pa­gnols qui n’ont ja­mais mis les pieds à Qué­bec de dire que « le troi­sième lien, c’est de la marde ». Wow. Ça, c’est de l’ar­gu­men­taire, mes amis ! Ça, c’est de la rhé­to­rique ! C’est quoi, la suite ? De­man­der à des ha­bi­tants du Ka­za­khs­tan de dire « CAQ ca­ca » ou « PQ dans l’cul » ?

Ter­tio : com­pa­rer les dé­fen­seurs du troi­sième lien à des co­caï­no­manes – idée gé­niale qui a re­çu l’aval du par­ti. Oui, mes­dames et mes­sieurs ! Le po­lit­bu­ro du par­ti a vu ça et a dit : « Mais quelle bonne idée ! » Je vous dis que ça car­bure, à QS ! Ça per­cole ! Ça co­gite ! Les forces vives du Qué­bec en marche ! Mais si ce n’était que ça… Mais non. L’ange Ga­briel s’est mis à ge­noux de­vant Jus­tin Tru­deau et l’a sup­plié d’en­voyer pro­me­ner un pre­mier mi­nistre élu dé­mo­cra­ti­que­ment par le peuple du Qué­bec. On ri­rait si ce n’était pas si mi­nable…

Eux mar­xistes ? Ten­dance Grou­cho, oui. S’ils sont in­dé­pen­dan­tistes, alors moi, je suis maoïste.

QS AU POU­VOIR !

D’ailleurs, avez-vous lu la nou­velle ? Ot­ta­wa va pro­ba­ble­ment per­mettre à Fran­çois Le­gault de di­mi­nuer le nombre d’im­mi­grants que le Qué­bec re­çoit chaque an­née !

Le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral est plus à l’écoute des de­mandes du Qué­bec que Qué­bec so­li­daire, saint bor­del !

Et ça dit ai­mer la dé­mo­cra­tie. Et ça dit res­pec­ter le peuple. Bien oui, Chose. QS au pou­voir ? Pour di­ri­ger une as­so étu­diante de L’UQAM, peut-être…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.