Des vies en marche

Le Journal de Quebec - - OPINIONS - MA­DE­LEINE PI­LOTE-CÔ­TÉ

Mes émo­tions sont pla­cées de­vant moi à la queue leu leu. Elles me tirent vers un lieu où mon hu­ma­ni­té la plus pro­fonde peut se mettre en route.

Sept mille Hon­du­riens marchent vers la li­ber­té. Ils mar­che­ront plus de 3000 km pour leurs en­fants, vers une vie meilleure.

Je me de­mande ce qui per­met à leurs pieds d’avoir le cou­rage de se pla­cer l’un de­vant l’autre. Quelle mu­sique en­tendent-ils dans leur tête quand ils avancent ?

Sur la por­tée de leur es­poir, si on tend l’oreille, on peut en­tendre la mé­lo­die du bon­heur. Le bon­heur qu’ils es­pèrent en­core. Si ce n’est pour eux, du moins, pour leurs en­fants.

Le pho­to­jour­na­liste Ues­lei Mar­ce­li­no et ses col­lègues ont en­ten­du leur mé­lo­die in­té­rieure et l’ont cap­tée sur pel­li­cule.

C’est Be­lin­da Iza­bel, à peine cinq ans, qui s’en­dort, épui­sée, sur les épaules de son père pen­dant qu’il avance. C’est une mère qui pousse son bam­bin sur un fau­teuil rou­lant rouillé. C’est Yo­la­ni, un an, qui pleure en su­çant son pouce parce qu’elle a faim.

Après avoir vu ces pho­tos, mes pas sont alour­dis de tris­tesse. Tous les pieds ne partent pas à éga­li­té dans leur quête, car même s’ils sont tous faits pour mar­cher, ils ne se­ront ja­mais égaux dans leur tra­jec­toire.

TERRIFIANTE CA­RA­VANE

On nous plonge dans la peur, on les dé­mo­nise, la me­nace nous est pré­sen­tée au pre­mier plan. Ces ma­noeuvres vi­sant à déshu­ma­ni­ser ce groupe fa­ci­litent la dis­tan­cia­tion né­ces­saire à notre étan­chéi­té face à leur cri du coeur. Ça ne fonc­tion­ne­ra pas sur moi, ja­mais. Be­lin­da, Yo­la­ni, de­puis que je vous ai vues, à cha­cun de mes pas, je pense à vous. Je sais que ça ne donne rien, les pen­sées. Je sais que même si je vous dis que j’ai le coeur grand comme une ca­ra­vane, ça ne vous fe­ra pas pro­gres­ser, mais en tant qu’hu­maine qui marche sur la même pla­nète que vous, j’ai le de­voir de tout faire pour que le monde dans le­quel je vis conti­nue à avan­cer.

Il n’y a rien de plus des­truc­teur que le sur-place, sur­tout quand il s’agit de droits hu­mains.

CHOIX DU MENTOR

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.