Nous nous sou­ve­nons

Le Journal de Quebec - - OPINIONS -

Le Qué­bec a ren­du hom­mage cette se­maine à un grand ser­vi­teur de l’état : le pre­mier mi­nistre Ber­nard Lan­dry. Je suis l’un des co­fon­da­teurs de La Guilde des dé­ve­lop­peurs de jeux vi­déo in­dé­pen­dants du Qué­bec, la plus grande co­opé­ra­tive au monde dans ce sec­teur. J’étais au Club So­da le 10 no­vembre der­nier lorsque nous avons gar­dé une mi­nute de si­lence à la mé­moire de ce vi­sion­naire qui a per­mis l’es­sor du jeu vi­déo au Qué­bec.

Notre ini­tia­tive a été am­ple­ment dif­fu­sée sur les mé­dias so­ciaux, et s’est même in­vi­tée dans plu­sieurs bul­le­tins de nou­velles. Lors­qu’on parle de notre in­dus­trie, on en parle sou­vent en chiffres.

Ça per­met de prendre la me­sure de ce que nous avons ac­com­pli en 20 ans : 206 stu­dios de jeux vi­déo à pro­prié­té qué­bé­coise, 12 000 em­plois et des re­tom­bées de 145 mil­lions $.

Les chiffres, c’est bien, mais ils masquent sou­vent l’es­sen­tiel. Je vou­lais prendre cette oc­ca­sion pour vous par­ta­ger qu’au-de­là des sta­tis­tiques, le legs du jeu vi­déo au Qué­bec, c’est ce­ci :

1– Un es­pace d’in­té­gra­tion : Nous étions au fes­ti­val MEGA cette fin de se­maine, et s’il y avait bien une ten­dance, c’est que tous les Qué­bé­cois, de toutes les ori­gines et de tous âges, sont ca­pables d’échan­ger et de col­la­bo­rer lors­qu’on leur met une ma­nette dans les mains et un dé­fi à re­le­ver. D’ailleurs, les jeux vi­déo, ce n’est plus que l’af­faire des jeunes ! Ma mère, qui est à la re­traite, passe beau­coup plus d’heures par se­maine à jouer que moi, et c’est ras­su­rant. Plu­sieurs études dé­montrent que jouer à des jeux per­met de tra­vailler la mé­moire, re­tarde le Par­kin­son et d’autres ma­la­dies dé­gé­né­ra­tives.

2– Des ou­tils d’ap­pren­tis­sage : Une dé­lé­ga­tion de stu­dios de jeux du Qué­bec est en Inde à l’heure où vous li­sez ces lignes. Ils y sont, à la de­mande de L’UNES­CO, pour ex­pli­quer comment on crée des jeux édu­ca­tifs. L’UNES­CO re­con­naît que les jeux vi­déo et autres lo­gi­ciels de si­mu­la­tion se­ront es­sen­tiels à l’édu­ca­tion au 21e siècle.

3– L’art et la tech­nique : Notre in­dus­trie est tou­jours à l’avant­garde de l’in­té­gra­tion de nou­velles tech­no­lo­gies. La pro­chaine fois que vous joue­rez à un jeu, ob­ser­vez : il y a du des­sin, des ef­fets spé­ciaux, de la mu­sique, du de­si­gn, de l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle, de la pro­gram­ma­tion…

4– Un pro­duit qui per­met à la culture qué­bé­coise de rayon­ner à l’in­ter­na­tio­nal. On a des créa­teurs de jeux vi­déo qui sont au­tant connu à l’in­ter­na­tio­nal que le Cirque du So­leil. Nos jeux connaissent des suc­cès re­ten­tis­sants par­tout dans le monde. Ain­si, le jeu The Mes­sen­ger du stu­dio Sa­bo­tage est sé­lec­tion­né au Game Awards, l’équi­valent des Os­cars au ci­né­ma.

5– Une in­dus­trie qui a puis­sam­ment contri­bué à re­vi­ta­li­ser des quar­tiers en­tiers, à Mon­tréal (Mi­leEnd) et à Qué­bec (Saint-roch).

Nous comp­tons donc ho­no­rer la mé­moire de M. Lan­dry. Des dé­lé­ga­tions viennent de par­tout dans le monde s’ins­pi­rer de son mo­dèle, notre mo­dèle.

Nous nous de­vons de pour­suivre son oeuvre en ou­vrant de nou­veaux pro­grammes de jeu-étude, en in­ci­tant les pe­tites filles et les pe­tits gar­çons à jouer plus et à pour­suivre une car­rière dans cette in­dus­trie cap­ti­vante me­née par des créa­teurs pas­sion­nés.

Nous de­vons élar­gir la por­tée de toutes me­sures nous per­met­tant de pro­duire les jeux du fu­tur et de les ex­por­ter par­tout sur la pla­nète.

Alors que M. Lan­dry était ex­po­sé en cha­pelle ar­dente, l’ar­tiste An­tho­ny Vau­che­ret a créé une toile hom­mage à son ef­fi­gie qui a été si­gnée par plus d’une tren­taine de stu­dios de jeux qué­bé­cois pré­sents et qui se­ra re­mise à la fa­mille au mo­ment op­por­tun. Mer­ci, M. Lan­dry. Nous nous sou­ve­nons. Pas­cal Na­taf est pré­sident d’af­for­dance Stu­dio et co­fon­da­teur et vice-pré­sident de La Guilde des dé­ve­lop­peurs de jeux vi­déo in­dé­pen­dants du Qué­bec

« Alors que M. Lan­dry était ex­po­sé en cha­pelle ar­dente, l’ar­tiste An­tho­ny Vau­che­ret a créé une toile hom­mage à son ef­fi­gie qui a été si­gnée par plus d’une tren­taine de stu­dios de jeux qué­bé­cois. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.